La collaboration, loi oubliée de Darwin

« Tout le monde lutte pour sa propre survie, et c’est toujours le plus fort et le plus égoïste qui s’en sort le mieux ».

Cette idée reçue inculquée dès l’école, cette loi de la jungle, n’explique pas tout. Longtemps, on a présenté la compétition comme un phénomène inhérent au vivant. Désormais, explique le biologiste Pablo Servigne, la science montre au contraire l’importance de l’entraide chez les plantes, les animaux… et les hommes.

L’exemple traditionnel est celui des chasseurs préhistoriques, qui ne seraient jamais allé combattre seuls un mammouth ! Si nos ancêtres ont survécu, c’est avant tout car ils ont su travailler ensemble.

Dans le livre qu’il a coécrit avec Gauthier Chapelle, « L’Entraide. L’autre loi de la jungle » (éditions Les Liens qui Libèrent), Pablo Servigne montre comment la biologie du XXe siècle, encouragée par les industriels et dirigeants, a délibérément surévalué les comportements de compétition dans la nature, en minimisant l’importance de la coopération. Une manière discrète mais efficace de « diviser pour mieux régner » 😉

La théorie de Darwin fut «l’une des plus violemment combattues par ses adversaires et l’une des plus constamment trahies par ses partisans. Dès sa publication, l’Origine des espèces a été lue à travers des prismes déformants», soulignait Patrick Tort dans une interview à Libération.
Le principal fut Herbert Spencer (1820-1903), l’inventeur du «darwinisme social», une idée rejetée par Charles Darwin. Elle déforme sa pensée, en écartant tout ce qu’il dit sur la « coopération» dans la nature et en ne retenant que la « compétition », explique Guillaume Lecointre. Surtout, elle « fait sortir la sélection naturelle de son domaine de légitimité », un crime épistémologique très utile aux idéologues du capitalisme, qui permet de rejeter sur les exploités de l’industrie naissante la responsabilité de leur sort.

Alors, tous égoïstes ? Non, bien au contraire ! Il suffit de voir les réactions spontanées des gens lors d’une catastrophe naturelle ou d’un attentat : l’entraide est naturelle et immédiate (et les rumeurs d’agressions durant les ouragans récents, dans les îles, se sont révélées être des fakes, des cas isolés ou de fausses rumeurs).
Les découvertes de cette nouvelle sociobiologie ont des implications majeures pour le futur de nos sociétés…

Si une tribu compte beaucoup de membres qui sont toujours prêts à s’entraider et à se sacrifier au bien commun, elle doit évidemment l’emporter sur la plupart des autres tribus. Ceci constitue aussi un cas de sélection naturelle.

Charles Darwin (La descendance de l’homme, chap.5, 1881)

 

Pour conclure, voici une vidéo de l’équipe de « Et tout le monde s’en fout ! » :

De manière « épique et poétique », cela peut aussi être dit et vu ainsi :

A lire aussi :
Darwin, l’économiste ? (à propos de la collaboration en entreprise)

Les gestes de secours

Même si un hypnothérapeute ne reçoit que des personnes souffrant moralement, et non physiquement, il est toujours possible que quelqu’un fasse un malaise durant une consultation… Et pour savoir quoi faire à ce moment-là, il faut être formé !

Sans aller forcément jusqu’à avoir un défibrillateur chez soi (mais nous en avons un, à l’IFHE, par prudence), savoir maintenir une personne jusqu’à l’arrivée des secours est précieux, ne serait-ce que pour savoir que l’on a « tout fait », de notre mieux, dans cette situation d’urgence…

Une formation de niveau 1, à la Protection Civile, ne vous prendra qu’une journée. Comme moi, vous pouvez y amener vos enfants, amis ou collègues – y compris pour se remettre les gestes en mémoire, tous les 2-3 ans…

Vidéo choc, pour marquer les esprits. On préfère ne pas y penser, mais on se sent quand même mieux d’y être préparé !

Alimentation et bien-être psychologique

Nous parlons régulièrement de psychopathologie avec les groupes de formation en Hypnose, et plus particulièrement de la 3ème dimension à prendre en compte, selon le DSM (manuel diagnostic des troubles mentaux) : les causes physiques de type « médicaments et mal-bouffe »…

Par exemple : une jeune femme vient en consultation, envoyée par son médecin généraliste, car elle souffre de tendances pédophiles envers son bébé de quelques mois… Durant l’anamnèse (le recueil préliminaire d’informations), le thérapeute se rend compte que la jeune femme prendre des médicaments suite à une dépression due à la perte d’un premier enfant, trois années auparavant.
L’effet secondaire de ce médicament est… l’arrivée d’hallucinations !!

Aussitôt que son psychiatre modifia sa prescription, les compulsions pédophiles disparurent… sans qu’il ne soit besoin de soin psychologique, d’aucune sorte.

Dans la vidéo ci-dessous, on voit l’impact de la chimie ajoutée à la nourriture industrielle. Et pour quelle raison, toute cette chimie ? On peut faire d’excellentes recettes, qui se conservent, sans chimie : il en existe déjà !…
C’est édifiant et cela encourage à vérifier ce que l’on se met dans le corps !

Mens sana in corpore sano !

Encore un peu d’écologie ?

Bien sûr, c’est sans doute exagéré ou caricaturé, et on trouvera toujours des arguments pour ou contre, mais le fond est là : on tue la planète par surconsommation (de tout, donc de viande aussi car on veut pouvoir avoir de tout, tout le temps, tout de suite)…

Il suffirait de manger de la viande rouge seulement 1 ou 2 fois par semaine, et du poulet ou du cochon le reste du temps, pour faire chuter de 3x la consommation d’eau !!
Déjà, ce serait grandiose. Et pas besoin de devenir végétarien ou végan pour cela (même si ça peut se comprendre aussi, dans le domaine de la protection animale).

Et attention, car la vidéo parle de viande, mais lisez le petit livre « La Mer expliquée à nos petits-enfants«  d’Hubert Reeves et Yves Lancelot. Vous y apprendrez qu’en quelques décennies presque toutes les ressources des océans ont disparu, ce qui a déréglé leur fonctionnement et ils n’absorbent plus le CO2 comme ils le faisaient avant.
Les océans sont les plus importants régulateurs de CO2 de la planète, bien plus que les forêts. Donc, en mangeant moins de poisson et produits de la mer, on aura là aussi une grande action écologique (lire aussi ici).

En fait, il faudrait retrouver des habitudes alimentaires raisonnables, comme il y a 40-50 ans (et on mangeait très bien, mais pas de viande rouge tous les jours !)…

Quel rapport, tout cela, avec la psychothérapie ?
Facile : il est inutile d’aider les gens à vivre mieux et plus heureux si on n’a plus de planète pour exister ! Idée humaniste de base ! 🙂

Prenez soin de notre planète,
nous n’en avons qu’une.

A lire aussi :
En quoi manger moins de viande est bon pour la planète ?
Manger moins de viande est-il vraiment bon pour la planète ?

La connexion invisible des arbres

Voilà, plus besoin d’être illuminé pour comprendre que tout communique ! Plusieurs équipes de chercheurs, à travers le monde, ont mis en évidence le fait que les arbres interagissent de manière active, comme tout être vivant, allant même jusqu’à se protéger ou s’entraider…

Voici quelques extraits d’un documentaire récent, et vous en trouverez encore plus en recherchant parmi les vidéos en anglais, sur Youtube :

Notre connexion humaine passe par d’autres vecteurs, hormones, phéromones, mouvements inconscients… et cette vague invisible qui nous relie tous, si vous acceptez l’existence de la Conscience, en tant que champ d’informations.

Pourquoi ne pas tenter une « reconnexion entre consciences », comme on le pratique en hypnothérapie humaniste, en pratiquant une induction en ouverture dans la forêt ?

Un peu d’écologie ?

Vous a-t-on culpabilisé en vous racontant que vous étiez en partie responsable de la pollution actuelle, avec votre voiture ou les déchets que vous rejetez ?

Bien sûr, tout le monde doit être actif pour participer à une planète plus saine… mais notre maigre participation n’est qu’une poussière face à la pollution industrielle !

1 bateau émet la même quantité de soufre que 50 MILLIONS de voitures !!!… Les 20 plus grands navires marchands qui circulent actuellement polluent à eux seuls plus que TOUTES les voitures de la planète… Et ce n’est pas 20, mais 60.000 navires qui sillonnent les océans à longueur d’année !!!!!

« Et on ne parle pas des avions et de la pollution qu’ils génèrent.. Pas sûr que les bateaux soient les plus pollueurs des deux ! » me direz-vous, confiant en ce que l’on vous a raconté à la télévision.

Une rapide recherche sur Internet et quelques calculs simples vous donneront une réponse :
1/ D’après la DGAC (direction générale de l’aviation civile), « L’aviation (mondiale) émet chaque année 650 millions de tonnes de CO2, soit autant que l’Allemagne en un an »
2/ L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) nous dit que : « les voitures polluent 30 fois plus que les avions » (en raison de leur nombre supérieur aux avions).

Donc, l’aviation pollue autant qu’un pays (l’Allemagne) et les voitures autant que 30 pays (puisque « 30 fois plus que les avions »)… Mais : « 20 bateaux polluent plus que toutes les voitures de la planète » (The Guardian, The Times, Caradisiac.com)
Et il y a 60.000 bateaux commerciaux en circulation !!!!…

Conclusion: les plus gros pollueurs sont donc de très loin les bateaux… Voilà.

Ajoutez à cela qu’on a vidé 90% des poissons des océans ces 40 dernières années… et que c’est la vie sous-marine qui entretient les échanges de CO2 des océans, plus grands « poumons » de la planète (70% de la surface du globe, donc immensément plus importants que la forêt amazonienne, par exemple)… et vous comprendrez que l’on vous focalise sur de faux problèmes (pollution des voitures, élevage intensif des vaches, réels mais pas aussi graves que la pollution des océans), avec de fausses solutions (taxes, interdictions de circuler, culpabilisations, etc.)… pendant que « on » continue de polluer tranquillement ce qui nous maintient en vie.

Une forme d’holocauste collectif, très conscient, pour les criminels qui entretiennent ce système !… Et nous, que pouvons-nous y faire ?
Déjà, on pourrait commencer par diminuer sa consommation de poissons et privilégier l’élevage bio… Mais, même le poisson d’élevage fait des ravages : il faut entre 2 et 5kg de poisson sauvage (en farine) pour nourrir et obtenir un kilo de poisson d’élevage. Bref quand on mange un kilo de saumon d’ élevage, on mange plusieurs kilos de poissons sauvage (et, en plus, ils sont souvent OGM !).

Pas d’autre solution que freiner drastiquement la consommation de poisson : c’est notre moyen d’action en tant que consommateur.

Et puis, il y a ça aussi : www.seashepherd.fr A vous !

Conférence de Georges Hadjo sur les images Kirlian

J’ai enfin pris le temps de monter les séquences de cette conférence, filmée en novembre 2007 à l’IFHE, un soir de formation de « Maître-Praticien en Hypnose ».

Georges Hadjo était le pionnier de l’imagerie Kirlian, devenue l’électrophotonique.
Découvrez quelques-unes de ses photos sur cette page… (cliquez).

Et voici la conférence. Le son est médiocre, mais les images inédites sont là.

 

Traductions et Formations

Comme vous le savez, l’Hypnose Humaniste est en pleine expansion, dans de nombreux pays – or, les livres dans ce domaine n’existent pour l’instant qu’en français (et certains langues comme le tchèque, vietnamien, etc.).

Voici donc une proposition « gagnant-gagnant » pour des personnes natives d’autres pays : un échange Traduction / Formation !

traductionCela vous permettra de vous former et, nous, d’accélérer l’accès aux livres sur l’Hypnose Humaniste dans les pays qui les réclament en ce moment.
Pour cela, j’ai fait réaliser des devis de traduction auprès d’agences spécialisées. Je connais donc l’équivalence de prix entre la traduction d’un livre et le coût de nos formations en Hypnose à l’IFHE, à Paris.

Envoyez-moi votre proposition (secrétariat IFHE), sachant que cette offre ne s’adresse qu’à des personnes qui connaissent la langue à traduire nativement (et le français en langue secondaire) et les formations sont celles de l’IFHE en France.

Les livres à traduire en priorité sont :

  • Hypnose Humaniste (éditions Courrier du Livre)
  • Psychothérapie (IFHE Editions)
  • Auto-hypnose pour les débutants (IFHE Editions)

En secondaire :

  • Les poches : poids, tabac, confiance, transgénérationnel
  • Les romans : Créateurs de Réalité 1, 2, Hypnose le Voyage.
  • Hypnose Humaniste (IFHE Editions)
  • Miracles Quotidiens (IFHE Editions)

Les langues prioritaires sont : anglais, espagnol.
En langues secondaires : russe, arabe, chinois.
Et ensuite : allemand, italien, portugais…

L’échange concerne toutes les formations possibles à l’IFHE, selon l’équivalence de prix « Traduction-Formation ». Demandez-moi pour plus de détails. De même, je serai à vos côtés pour vous aider dans la traduction (compréhension, termes, etc.) et ce sera avec plaisir que je ferai votre connaissance par la suite en formation !

Si le domaine vous plait, pensez également que le fait d’avoir traduit des livres spécialisés vous placera par la suite aux yeux des gens comme « expert » en ce domaine… Donc, si vous souhaitez ensuite vous diriger vers l’enseignement de l’Hypnose Humaniste, ce sera un avantage non-négligeable !

Les livres seront ensuite disponibles au format électronique (PDF, eBook) afin d’être les plus économiques possible et de permettre ainsi aux personnes qui ont peu de moyens de découvrir cette approche…

Faites passer le message ! 🙂
Merci ! Thank you! Muchas gracias! Спасибо! 谢谢大家!!شكرا لك