Conférence de Georges Hadjo sur les images Kirlian

J’ai enfin pris le temps de monter les séquences de cette conférence, filmée en novembre 2007 à l’IFHE, un soir de formation de « Maître-Praticien en Hypnose ».

Georges Hadjo était le pionnier de l’imagerie Kirlian, devenue l’électrophotonique.
Découvrez quelques-unes de ses photos sur cette page… (cliquez).

Et voici la conférence. Le son est médiocre, mais les images inédites sont là.

 

ADN et Intrication Quantique

ADNIl semblerait que notre ADN utilise davantage d’énergie pour conserver sa structure qu’il n’en a à sa disposition…

Le mystère de cette « énergie manquante » trouverait sa solution dans un autre paradigme : et si, en fait, c’était le champ quantique (donc, ce que nous appelons la « Matrice », en Hypnose Humaniste) qui maintenait notre structure physique en place ?

C’était déjà depuis quelques années l’hypothèse de certains biologistes, comme Rupert Sheldrake, par exemple. Comme le montre l’article du MIT en lien ci-dessous, cette vision gagne en importance.

Physique et biologie entremêlées dans une vision « informationnelle », comme on l’explique en Hypnose Humaniste :)

http://www.technologyreview.com/view/419590/quantum-entanglement-holds-dna-together-say-physicists/

Commémorer convenablement…

Bonjour à toutes et à tous,

Je profite de ce jour spécial (8 mai 2015 : soixante-dixième anniversaire de l’Armistice de 1945) pour vous rappeler quelque chose qui peut être important pour notre avenir à tous et qui vaut pour toutes les commémorations d’évènements douloureux passés.

Vous savez que l’Information est le « matériau » (si l’on peut dire) constitutif de tout ce qui existe, donc de « nous » les humains y compris – et que nous baignons ainsi tous dans ce même grand bain, avec tout ce qui peut exister…

Comme son nom l’indique, l’Information (du latin « in formare » : ce qui donne la forme) nous forme : elle génère nos particules, molécules, structure, etc. et jusqu’à nos pensées. Elle est « Nous », au niveau essentiel. Et les biologistes spécialisés, comme Rupert Sheldrake, expliquent bien que nos activités « informent », « donnent forme » en retour à ce grand bain originel – le faisant ainsi évoluer (ou non !)…

Ainsi, lorsque nous sommes heureux ou malheureux, nous « chargeons » le bain dans lequel nous trempons tous… Expliqué comme cela, il est facile de comprendre qu’il vaut mieux déverser du parfum dans le grand bain, plutôt qu’autre chose de nauséabond.

Malheureusement, les horreurs dont l’Humain est spécialiste (guerres et autres) génèrent des « nuages » d’informations nauséabondes – des masses d’informations négatives agglomérées, à l’image de ce « continent » de déchet qui flotte dans l’océan (le vrai, celui qui baigne notre planète), détruisant toute vie sur son passage…

Nous baignons tous en permanence dans ce grand bain d’Information, y piochant sans le savoir nos idées et humeurs. Un « bain » plus sain, optimiste, permet donc aux êtres qui s’y alimentent sans le savoir de vivre plus sainement et en paix. Par contre, s’il existe des zones « noires » ou « polluées », toujours inconsciemment, nous piocherons dedans pour vivre nos vies, ce qui détermine à la fois notre état d’être que nos actions.

nuage-et-pluieIl est donc bien sûr compréhensible, humain et sans doute indispensable de commémorer l’anniversaire d’un évènement comme celui de l’armistice d’une guerre, pour que cette horreur ne revienne jamais… Mais c’est justement ce dernier point qui blesse : car si on ne « fête » pas convenablement ce type d’anniversaire, on ne fait que se replonger dans les mauvais souvenirs, ce qui les entretient (on les nourrit, informationnellement parlant)… et ce qui entretient donc en même temps la possibilité qu’une fois « rechargé à bloc », le-dit nuage noir informationnel nous retombe un jour sur la tête : qu’il redevienne réalité !

Il s’agit donc d’avoir une pensée lumineuse, apaisante et guérisseuse pour les horreurs passées : l’intention d’illuminer et de soigner ce « nuage noir » de mauvais souvenirs, toutes ces âmes en peine, afin que le souvenir se fonde dans la lumière d’un avenir serein et en paix.

Donc, commémorer, oui, mais en orientant sa pensée dans la bonne direction, soigner et non pas entretenir.

Dans cet esprit, il est dommage de voir que les gouvernants se chamaillent encore, le jour même d’un tel anniversaire, par exemple en ne répondant pas à l’invitation du président russe, dont le pays a subi le plus grand nombre de morts pendant la seconde guerre mondiale : presque 27 millions de morts !!! à comparer aux 418 500 morts USA… La Russie ayant participé plus que tout autre pays à la Libération de la France, ce que la propagande américaine tente de camoufler…

Il reste 2,5 millions d’anciens combattants encore en vie en Russie : que pensez-vous qu’ils vont ressentir, d’être tenus éloignés des commémorations, pratiquement même « reniés » par ceux-là même qu’ils ont libéré ? Il y a vraiment de quoi noircir encore plus un « nuage » qui, pourtant, mériterait d’être enfin dissipé…

En tant qu’Humanistes, je vous invite donc à « percer » de votre plus belle Lumière ce vilain nuage, ainsi que ceux que la vie nous rappelle à longueur d’année, en l’englobant complètement : en souhaitant la paix à chaque être ayant souffert, sans préjugé de race, de croyance ou de politique (gare à la propagande médiatique : veillez à votre liberté de penser !), afin de participer non seulement à l’illuminer, pour notre avenir à tous, mais aussi à contrer l’effet négatif des chamailleries qui entretiennent les discordes.

soleil-positif

Visualiser le tissu de l’espace-temps

Voici une vidéo qui montre le « tissu » de l’espace-temps et le fonctionnement de la gravité :

Et vous devez bien vous demander quel rapport tout cela peut-il avoir avec l’Hypnose et le soin des personnes :) Disons que ce serait un peu compliqué à résumer ici, mais cela a un rapport avec le fait d’être « Humaniste » !

L’Hypnose Humaniste est une des rares psychothérapie où l’on peut démontrer ce que l’on explique par des expériences scientifiques reproductibles. Depuis la Renaissance, les humanistes préfèrent croire à ce qu’ils peuvent prouver de faits, plutôt qu’à des « révélations » ou des « théories » personnelles…
Ainsi, les bases de l’HH se retrouvent en Physique et en Mathématiques (comme du temps de Pythagore !), plus qu’en Psychologie – qui vient tout de même ensuite, par exemple avec l’aspect symbolique de l’Analyse Jungienne, les archétypes, etc.

En résumé, les hypnothérapeutes Humanistes développent une « vision du monde » qui les aide à aider – mais ils gardent cette vision particulière pour eux : il ne s’agit pas de convaincre ou d’expliquer, mais de faire du coaching ou de la thérapie !

Ici, pour la vidéo de cet article, cela vous permet de mieux comprendre que l’espace et le temps forment un « tissu », réellement, donc quelque chose qui a une limite.
Au-delà de cette limite, formée naturellement par la lumière (limitée, comme vous le savez, en vitesse), on parle de « Ailleurs ». Tapez « cône de lumière » sur Google images pour voir à quoi ressemble ce cône de lumière.

Ce qui est dans le cône est notre monde matériel. Ce qui est hors du cône est fait de particules dites « virtuelles », dans le sens où elles existent (la gravité, par exemple, est due à une famille de ces particules, les « gravitons »)… mais on ne peut en observer que les effets : les particules elles-mêmes restent inobservables ! D’où leur nom de « virtuelles ».

L’Information pure, qui constitue la Conscience en Hypnose Humaniste (et d’après un certain nombre de physiciens de haut niveau) est également hors de ce cône – et l’information basse est celle qui nous constitue, dans le cône.

Vous voyez ce que l’on peut mieux comprendre, à partir d’une simple vidéo ? 😉

Coeur et Conscience

J’aime bien ce passage de « The Living Matrix » (ci-dessous), car on y voit une expérience qui démontre de manière simple l’aspect non-local (hors espace-temps) de notre Conscience.

En Hypnose Humaniste, la Conscience correspond au champ d’Information (« field ») qui coordonne et « réalise » (rend réel) tout ce qui existe – nous y compris, et donc notre pensée, notre esprit : ce que l’on appelle « moi ». Un fragment d’une immense conscience.

Sans entrer dans des détails techniques, l’Information est décrite en Physique comme étant « non-locale« , c’est-à-dire qu’elle n’a ni énergie, ni masse, et peut donc s’affranchir des limites de l’espace et du temps. La Conscience, nom donné à ce champ d’Information même par certains physiciens et chercheurs en neurologie (« La Conscience est la réalité ultime » disait Eugène Wigner, prix Nobel de Physique), a donc la possibilité d’être influencée par un événement passé ou futur, indifféremment.

L’expérience suivante nous montre que lorsque l’on mesure l’état cardiaque d’une personne, celle-ci est davantage en cohérence face à des images agréables, positives, que face à des images violentes, de danger, donc négatives.
Jusque-là, rien de forcément « extraordinaire »… si ce n’est que le cœur de la personne a, à chaque fois, réagit aux images AVANT que la personne ne les voit : avant même, d’ailleurs, que l’ordinateur lui-même ne les sélectionne de manière aléatoire !!!

A regarder à partir de 52m38 :

Amusant, non ? La Conscience de la personne (son « champ d’Information » personnel) baigne dans le champ collectif de Conscience – lequel n’est pas lié au temps, ni à l’espace. Cela permet à la Conscience de la personne de « saisir » ce qui va suivre – et, dans l’exemple de cette vidéo – de le retransmettre à la personne, en faisant ici réagir son cœur. En définitive, c’est l’ensemble corps-esprit qui est touché par « l’ambiance » (passé-présente-future) de l’existence.

Si le cœur vous en dit (justement !), prenez le temps de regarder le documentaire « The Living Matrix » en entier…

La mémoire de l’eau

L’eau n’est pas un liquide inerte. Nous sommes fait en grande majorité d’eau. Or, l’eau semble garder la mémoire de ce qui entre en contact avec elle.

Vous devez connaitre ces photos de cristallisations d’eau, de Masaru Emoto : ce dernier expose l’eau à une pensée, une photo, etc. et fait geler l’eau. Lorsqu’elle passe au stade de cristal (comme les cristaux de neige), cela donne différentes formes, plus ou moins harmonieuses, selon qu’il s’agisse d’une pensée positive ou négative.

Notez que si vous donnez le mot « Haine » à quelqu’un qui ne parle pas le français et qu’il réalise la cristallisation en pensant qu’il s’agit du mot « Amour », on obtient un beau cristal ! Conclusion : ce n’est pas le mot en lui-même qui produit une belle cristallisation. C’est le fait que la personne qui fait l’expérience aime ce mot ! C’est sa pensée qui agit.

Une belle pensée produit une belle cristallisation. Un amateur de Mozart obtiendra un beau cristal d’eau avec cette musique, alors qu’un amateur d’ACDC obtiendra le même cristal harmonieux en écoutant sa musique préférée ! 😉

-oOo-

Voici une façon de mettre en évidence la mémoire de l’eau.

Quatre étudiants disposent sur une plaque quelques gouttes de la même eau. Leur plaque est photographiée et on note des différences significatives entre elles – à croire qu’il ne s’agit pas de la même eau ! Mais la goutte de chaque étudiant reste la même…

memoire-eauCela montre comment l’eau a « réagi » à chaque personne.
Notez en passant que le chercheur dit bien que l’eau stocke une information, comme on retrouve cette donnée en Physique, comme en Homéopathie et en Hypnose Humaniste

Ces travaux ont été réalisé par l’Aerospace Institute, de l’Université de Stuttgart (Allemagne). Vidéo de démonstration :

Comme je vous le disais au début de cet article, nous sommes fait en grande majorité d’eau (60 à 70%, selon notre âge). Nous buvons et respirons l’eau (par l’humidité de l’air) qui circule partout sur la planète et qui se « charge » de l’Information de tout ce qui vit… Nous chargeons l’eau en retour par notre souffle, en nous baignant, etc.
Rien n’est séparé. Nous sommes tous unis.

-oOo-

Si le sujet vous intéresse, écoutez cette émission radio où le Prof. Montagnier, prix Nobel de Médecine (co-découvreur du VIH) donne son avis sur la mémoire de l’eau :

« Il ne faut pas oublier que l’univers, ce n’est pas que de la matière » nous dit le prof. Montagnier : « c’est aussi des ondes« … Et souvenez-vous que les ondes en question (comme les ondes radio, par exemple) ne sont que de la lumière ralentie, de la lumière qui vibre moins vite, c’est tout (voir ici). Et à quoi sert une onde, si ce n’est à transporter une information ? Cf. la radio, l’utilisation des rayons X en médecine, le rayonnement cosmique, ultra-bas, qui garde la « mémoire » du Big Bang, etc.
En fait, tout cela est un grand champ d’Information.

onde

La biologie moléculaire (…) a atteint ses limites et elle n’explique pas tout. Certains phénomènes, comme l’homéopathie, restent mystérieux. Je fais allusion à certaines idées de Jacques Benveniste (la « mémoire de l’eau ») car j’ai récemment rencontré des phénomènes que seules ses théories semblent pouvoir expliquer. Je pars d’observations, pas de croyances. Certaines choses nous échappent encore, mais je suis convaincu qu’on saura les expliquer de la manière la plus rigoureuse. Encore faut-il pouvoir mener des recherches à ce sujet ! Si l’on commence par nier l’existence de ces phénomènes, il ne se passera rien.
Prof. Luc Montagnier

Allusion directe au fait que toute recherche qui touche au domaine quantique est affectée par l’observateur (« la théorie détermine l’observation« ) : ainsi, un scientifique qui tenterait une expérience avec l’idée préconçue du résultat ne ferait que « réaliser » (rendre réelle) son opinion… Il ne découvrirait rien du tout !

Pour avancer dans ce nouveau domaine de recherche, il faudra des scientifiques libérés de l’emprise de l’ancien paradigme matérialiste…

Les frères Bogdanov et l’origine de l’univers

Les deux frères jumeaux, aujourd’hui souvent décriés pour leurs avancées scientifiques (qui ne conviennent pas, pour on ne sait quelle raison, aux « gardiens du temple »), expliquent les bases de leur raisonnement dans ce documentaire inédit.

bogdanovQuoi que l’on pense d’eux, j’ai retrouvé dans leurs théories énormément de ce que j’avais déjà écrit dans mes romans « Créateurs de Réalité » ! Ce qui est très sympathique ! :)

Après tout, les idées s’appuient sur de l’astrophysique et de la physique « ordinaire », « de base », enseignées dans des livres disponibles n’importe où…
Donc, que des chercheurs aient réussi à prouver et démontrer mathématiquement ce que notre intuition nous avait fait conclure naturellement – cela n’a rien d’étonnant.

Bref, il semblerait que nous ayons beaucoup de choses en commun, en ce qui concerne la vision du monde (champ d’information originel, physique informationnelle, etc.).

Leur seul « avocat » et soutien est le physicien du CNRS Luis Gonzalez-mestres, désormais spolié par ses pairs pour avoir osé soutenir les deux découvreurs.
A vrai dire, une telle levée de boucliers est louche en elle-même :) Personnellement, si je ne pensais pas déjà comme eux (à 90%), je serais intrigué par « tant de haine »…

Bref, voici le documentaire en question. C’est une « web émission », amateur, mais du coup : non-censurée :)  Le présentateur est un peu « spécial » et ne semble pas s’y connaître beaucoup, mais il ne parle pas souvent, heureusement…

Installez-vous tranquillement, c’est passionnant !

Pour en savoir plus, lisez leur excellent livre : « Avant le Big Bang » (les autres livres sont plus simples, mais par là-même moins complets).

Le livre qui s’intitule « Le visage de Dieu » tient son titre de l’exclamation de George Smoot, physicien et prix Nobel de Physique, lorsqu’il a réussi avec son équipe la première photographie HD du fond cosmologique (donc la plus ancienne image possible de l’origine de l’univers) grâce au satellite Planck.

fond-cosmologique-planck-2010

Pour conclure, voici deux petites vidéo pédagogiques également intéressantes, sur les mêmes thèmes :

La Conscience, qu’est-ce que c’est ?

L’Hypnose Humaniste repose sur l’idée d’une Conscience supérieure.
Loin d’être une énième théorie de psy, le phénomène de la Conscience repose sur des éléments concrets, essentiellement connus et utilisés en physique quantique et physique de l’information – ce qui est chose rare en psychologie, où les théories foisonnent, sans réelles preuves concrètes.

Voici donc un article illustré de photos et de vidéos pour expliquer les bases de cette Conscience, que l’on pourrait concevoir comme un « champ d’informations », quelque chose qui – par définition – est « non-local » (hors espace-temps) et qui, ainsi, constitue si on peut dire le matériau de base de tout ce qui existe et nous donne vie.

– Lire l’article sur la Conscience

Vous pouvez même écouter l’article, si le texte vous parait trop long à lire…