Partager…

« La connaissance et le fait d’entrer dans les secrets de son art peuvent hisser l’humain vers le Divin », expliquait Beethoven…
J’ajouterai : « et partager cette lumière afin qu’elle soit au cœur de chacun » – car, finalement, c’est l’essence même du Divin, d’être au cœur de chacun, comme le soleil illumine chaque être à égalité.

Eh bien, je trouve que ces « piano guys » y arrivent très bien, en mêlant leur art au public venu les écouter.
Imaginez ce que ce serait que d’être au milieu d’eux, à ecouter une musique qui n’est produite, somme toute, que du frottement de petites cordes avec du crin de cheval tendu. Comment les humains ont-ils pu arriver à découvrir ce moyen d’exprimer la beauté cachée dans les fibres de la vie ? Inspiration…

Two Steps From Hell

Allez, un peu de poésie musicale… La musique, comme la parole, est une vibration. Sait-on vraiment ce qui se passe en nous lorsque nous écoutons de la musique ?

Alors, voici les compositeurs que j’écoute le plus lorsque je travaille ou que j’écris : Nick Phoenix et surtout son collègue Thomas Bergersen, qui forment ensemble le groupe de musique orchestrale « Two Steps From Hell », littéralement : à deux pas de l’enfer.
Le nom du groupe est déjà évocateur. Que trouvez-vous à juste 1 pas de l’enfer ? Le monde ordinaire, toujours en équilibre, à la limite de basculer d’un côté ou de l’autre…
Un pas d’un côté, c’est l’enfer… Un pas de plus, dans l’autre sens, et c’est : le paradis, bien sûr !

Une composition parmi tant d’autres :

C’est le genre de musique qui tourne en continue sur mon lecteur MP3…
Enjoy! Be epic :)

Ayez confiance…

La musique n’est pas intangible. Elle a une réalité physique, sonore bien sûr mais aussi vibratoire – on pourrait dire « énergétique ». Elle nous fait vibrer, bien plus qu’émotionnellement : ce sont toutes nos cellules qui s’accordent à la musique.

La musique touche également notre âme… et si vous avez une juste idée de ce qu’est votre âme et à quel point son essence est similaire à celle de la vie tout entière (en Hypnose Humaniste, on parle de « matrice »), vous savez l’importance de la musique.

Voici donc un peu de musique, une vidéo très belle, qui débute par une citation inspirante.

Ayez confiance, ne pratiquez pas seulement votre art, mais plongez-vous dans ses secrets. C’est ainsi, et par la connaissance, que l’humain s’élève jusqu’au divin.
Ludwig van Beethoven

Un rayon de lumière…

En Hypnose Humaniste, on explique que chaque Conscience est comme un rayon de soleil qui se densifie ici-bas en traversant d’abord les couches basses de l’Information du tout – la « Matrice ».

Cette épaisseur d’informations est faite des champs morphogénétiques qui « donnent forme » à tout ce qui existe (« donner forme » se dit « in-formare » en latin, littéralement « information »), des archétypes décrits par Jung et, finalement, de toutes les idées qui peuvent se propager – tout comme elles se propagent en ce moment-même sur un réseau comme l’Internet.

Bref, cette métaphore explique ce genre de phénomène :

Comment un si jeune enfant pourrait-il avoir appris à jouer de la guitare aussi bien ? Et avec une telle émotion ?… Nous ne sommes pas devant un enfant asiatique forcé à jouer 12h par jour, un robot prodige. Non, on voit bien qu’il prend plaisir à jouer.
Tout comme cet autre enfant :

Et dans le domaine du jazz, qui est tout de même très « fermé » et qui représente bien le « nuage » au travers duquel la Conscience de cet enfant a dû passer (et en plein dedans !) afin d’exprimer aussi jeune l’esprit de cet art :

Pourquoi voit-on davantage d’enfants asiatiques ? Peut-être parce que leur culture favorise le fait d’être « connecté », « en union » : le cerveau se forge physiquement selon la culture qui nous baigne, un français n’a donc pas le même cerveau qu’un allemand ou un japonais. Notre langage participe à cela – et les langues qui s’écrivent par idéogrammes obligent le cerveau à fonctionner en mode global (et non linéaire, comme pour le français).

Mais on observe ce phénomène sur tous les continents, depuis toujours, et dans tous les domaines. La musique, en tant que vibration, est simplement « plus facile à attraper » ! 😉

Petit rayon de conscience lumineuse ayant traversé le « nuage » (informationnel) de la guitare, du piano… et qui va en devenir l’incarnation.

Frank « Sugar Chile » Robinson est devenu pianiste professionnel. Voyez comme, enfant, il avait cela « dans le sang »… Il joue et chante sans regarder ce qu’il fait. La musique « sort » de lui.

Ou encore ce jeune indien (j’adore son regard, tout à la fin). On voit bien qu’il s’exprime. Il ne répète pas quelque chose de durement appris. Il a aussi ça en lui !

Le violoniste Nigel Kennedy fait partie de ces prodiges :

Lorsque vous êtes présent dans la même pièce que lui, vous ressentez sa présence. La musique semble provenir de l’air – et pas de son violon (en écouter plus).

Il partage cette énergie, cette joie de vivre, avec son orchestre – et cela se voit sur la vidéo. Nigel Kennedy explique d’ailleurs lui-même que la musique lui vient de l’époque même où elle a été composé, qu’il est une passerelle : il ne fait que nous la transporter dans notre réalité. C’est la description exacte de la métaphore utilisée en Hypnose Humaniste : il est « chargé » de cette mémoire, qu’il nous retransmet.

C’est beau :)

Des centaines de dessin et de peinture… et tout à coup, certains artistes font « ça », avec un crayon blanc et deux gommes :

Même chose avec des crayons de couleur ? Comme ceux que vous aviez à l’école !

Comment se fait-il que l’on n’ait aucune oeuvre de ce niveau dans les derniers siècles ? Les crayons étaient les mêmes…

Le phénomène s’observe bien sûr dans tous les domaines, dans l’art comme en sciences et dans le sport. Youtube est un bon baromètre pour mesurer ces progrès impensables il y a quelques années… On fait du parachutisme, du ski, de la moto depuis cent ans ou plus. Alors, pourquoi ces virevoltes n’arrivent que maintenant ? Le moteur ou la mécanique de l’engin n’a rien à voir avec ça, une fois en l’air !… « Quelque chose » d’autre est arrivé.

Internet fait grandir de manière exponentielle le « nuage » de connaissances, savoir-faire, etc. qui alimente l’Humanité… Nous en profitons tous au quotidien, même si nous ne sommes pas tous des « Mozart » – l’orchestre a autant besoin de ses violons que du virtuose qui passe devant en vedette, et tous sont aussi bons dans leurs domaines !

Et vous, de quoi s’est « chargé » votre rayon de conscience ? Observez les personnes autour de vous, celles qui ont des points communs avec vous, qui partagent ou traversent votre vie. Ce sont vos « co-équipiers », les rayons qui sont passés dans le même nuage, à peu de choses près… Découvrez de quoi et pour quoi vous êtes fait 😉

Vous savez le faire, ça ?

Qui ne s’est pas déjà amusé à faire vibrer un verre en cristal, avec le bout de son doigt mouillé ?

Certains ont poussé l’amusement au niveau d’un art !… Voilà de quoi vous entraîner avant les fêtes de fin d’année 😉

Je trouve que la vibration du cristal ajoute beaucoup à la musique elle-même…

L’union fait la force

Petite illustration de la « puissance collective » : peut-être connaissez-vous l’Orchestre Juvénil Simón Bolívar, dirigé par Gustavo Dudamel ?

Les membres de cet orchestre sont tous des enfants issus des quartiers les plus pauvres des bidonvilles du Venezuela ou des repris de justices. Beaucoup d’entre eux ont fait de la prison, pour trafic de drogue et autres crimes violents (je vous laisse imaginer). L’orchestre est maintenant parmi les meilleurs du monde.

Il existe des prodiges, isolés (le violoniste solo !) mais il est aussi possible de faire des miracles enthousiasmants en s’y mettant à tous, quel que soit notre niveau (le joueur de triangle !) Et voyez / entendez le résultat ! :)

Le secret n’est pas dans un quelconque « pouvoir personnel », isolé, mais dans notre Union, à tous. Ressentez-vous la puissance de tout l’orchestre jouant à l’unisson ?

SInfónica de la Juventud Simón Bolívar

SInfónica de la Juventud Simón Bolívar