Commémorer convenablement…

Bonjour à toutes et à tous,

Je profite de ce jour spécial (8 mai 2015 : soixante-dixième anniversaire de l’Armistice de 1945) pour vous rappeler quelque chose qui peut être important pour notre avenir à tous et qui vaut pour toutes les commémorations d’évènements douloureux passés.

Vous savez que l’Information est le « matériau » (si l’on peut dire) constitutif de tout ce qui existe, donc de « nous » les humains y compris – et que nous baignons ainsi tous dans ce même grand bain, avec tout ce qui peut exister…

Comme son nom l’indique, l’Information (du latin « in formare » : ce qui donne la forme) nous forme : elle génère nos particules, molécules, structure, etc. et jusqu’à nos pensées. Elle est « Nous », au niveau essentiel. Et les biologistes spécialisés, comme Rupert Sheldrake, expliquent bien que nos activités « informent », « donnent forme » en retour à ce grand bain originel – le faisant ainsi évoluer (ou non !)…

Ainsi, lorsque nous sommes heureux ou malheureux, nous « chargeons » le bain dans lequel nous trempons tous… Expliqué comme cela, il est facile de comprendre qu’il vaut mieux déverser du parfum dans le grand bain, plutôt qu’autre chose de nauséabond.

Malheureusement, les horreurs dont l’Humain est spécialiste (guerres et autres) génèrent des « nuages » d’informations nauséabondes – des masses d’informations négatives agglomérées, à l’image de ce « continent » de déchet qui flotte dans l’océan (le vrai, celui qui baigne notre planète), détruisant toute vie sur son passage…

Nous baignons tous en permanence dans ce grand bain d’Information, y piochant sans le savoir nos idées et humeurs. Un « bain » plus sain, optimiste, permet donc aux êtres qui s’y alimentent sans le savoir de vivre plus sainement et en paix. Par contre, s’il existe des zones « noires » ou « polluées », toujours inconsciemment, nous piocherons dedans pour vivre nos vies, ce qui détermine à la fois notre état d’être que nos actions.

nuage-et-pluieIl est donc bien sûr compréhensible, humain et sans doute indispensable de commémorer l’anniversaire d’un évènement comme celui de l’armistice d’une guerre, pour que cette horreur ne revienne jamais… Mais c’est justement ce dernier point qui blesse : car si on ne « fête » pas convenablement ce type d’anniversaire, on ne fait que se replonger dans les mauvais souvenirs, ce qui les entretient (on les nourrit, informationnellement parlant)… et ce qui entretient donc en même temps la possibilité qu’une fois « rechargé à bloc », le-dit nuage noir informationnel nous retombe un jour sur la tête : qu’il redevienne réalité !

Il s’agit donc d’avoir une pensée lumineuse, apaisante et guérisseuse pour les horreurs passées : l’intention d’illuminer et de soigner ce « nuage noir » de mauvais souvenirs, toutes ces âmes en peine, afin que le souvenir se fonde dans la lumière d’un avenir serein et en paix.

Donc, commémorer, oui, mais en orientant sa pensée dans la bonne direction, soigner et non pas entretenir.

Dans cet esprit, il est dommage de voir que les gouvernants se chamaillent encore, le jour même d’un tel anniversaire, par exemple en ne répondant pas à l’invitation du président russe, dont le pays a subi le plus grand nombre de morts pendant la seconde guerre mondiale : presque 27 millions de morts !!! à comparer aux 418 500 morts USA… La Russie ayant participé plus que tout autre pays à la Libération de la France, ce que la propagande américaine tente de camoufler…

Il reste 2,5 millions d’anciens combattants encore en vie en Russie : que pensez-vous qu’ils vont ressentir, d’être tenus éloignés des commémorations, pratiquement même « reniés » par ceux-là même qu’ils ont libéré ? Il y a vraiment de quoi noircir encore plus un « nuage » qui, pourtant, mériterait d’être enfin dissipé…

En tant qu’Humanistes, je vous invite donc à « percer » de votre plus belle Lumière ce vilain nuage, ainsi que ceux que la vie nous rappelle à longueur d’année, en l’englobant complètement : en souhaitant la paix à chaque être ayant souffert, sans préjugé de race, de croyance ou de politique (gare à la propagande médiatique : veillez à votre liberté de penser !), afin de participer non seulement à l’illuminer, pour notre avenir à tous, mais aussi à contrer l’effet négatif des chamailleries qui entretiennent les discordes.

soleil-positif

D’où vient la lumière de l’univers ?

Voici une info scientifique qui a des résonances symboliques intéressantes : il y a 400% de lumière en plus dans l’univers que ce que justifie le nombre d’étoiles, quasars, galaxies et autres… !!

Autrement dit, quelque chose d’inconnu produit la lumière de l’univers – et on n’a encore aucune idée de ce que cela peut être. Amusant, non ? 😉

Phénomène à mettre en parallèle avec le fait que notre ADN demande plus d’énergie pour garder sa structure qu’il n’en a à disposition (donc, d’où tire-t-il l’énergie manquante ?)…

intergalactic light_0A study led by Juna Kollmeier of the « Carnegie Institution For Science » found that there is 400% more light in the universe than can be explained by galaxies and quasars. The Astrophysical Journal Letters

Source: missing light
Source: DNA & quantum entanglement

Visualiser le tissu de l’espace-temps

Voici une vidéo qui montre le « tissu » de l’espace-temps et le fonctionnement de la gravité :

Et vous devez bien vous demander quel rapport tout cela peut-il avoir avec l’Hypnose et le soin des personnes :) Disons que ce serait un peu compliqué à résumer ici, mais cela a un rapport avec le fait d’être « Humaniste » !

L’Hypnose Humaniste est une des rares psychothérapie où l’on peut démontrer ce que l’on explique par des expériences scientifiques reproductibles. Depuis la Renaissance, les humanistes préfèrent croire à ce qu’ils peuvent prouver de faits, plutôt qu’à des « révélations » ou des « théories » personnelles…
Ainsi, les bases de l’HH se retrouvent en Physique et en Mathématiques (comme du temps de Pythagore !), plus qu’en Psychologie – qui vient tout de même ensuite, par exemple avec l’aspect symbolique de l’Analyse Jungienne, les archétypes, etc.

En résumé, les hypnothérapeutes Humanistes développent une « vision du monde » qui les aide à aider – mais ils gardent cette vision particulière pour eux : il ne s’agit pas de convaincre ou d’expliquer, mais de faire du coaching ou de la thérapie !

Ici, pour la vidéo de cet article, cela vous permet de mieux comprendre que l’espace et le temps forment un « tissu », réellement, donc quelque chose qui a une limite.
Au-delà de cette limite, formée naturellement par la lumière (limitée, comme vous le savez, en vitesse), on parle de « Ailleurs ». Tapez « cône de lumière » sur Google images pour voir à quoi ressemble ce cône de lumière.

Ce qui est dans le cône est notre monde matériel. Ce qui est hors du cône est fait de particules dites « virtuelles », dans le sens où elles existent (la gravité, par exemple, est due à une famille de ces particules, les « gravitons »)… mais on ne peut en observer que les effets : les particules elles-mêmes restent inobservables ! D’où leur nom de « virtuelles ».

L’Information pure, qui constitue la Conscience en Hypnose Humaniste (et d’après un certain nombre de physiciens de haut niveau) est également hors de ce cône – et l’information basse est celle qui nous constitue, dans le cône.

Vous voyez ce que l’on peut mieux comprendre, à partir d’une simple vidéo ? 😉

Nous sommes du futur

Très belle vidéo, qui illustre la magie de la vie…

Voici le texte en anglais et une traduction (à ma manière, j’ai juste changé 2-3 tournures de phrases). Merci à Christophe d’avoir ajouté les sous-titres en français à la vidéo.

« Greetings… We are from the future. Everything is going to be alright. The future is a beautiful place… But you will need some training in order to inhabit it.

« Bienvenue !… Nous sommes du futur. Tout va bien se passer. Le futur est un endroit magnifique… mais vous aurez besoin d’un peu d’entraînement pour l’habiter. 

In the future, technology evolves faster than any human mind can think. When the singularity occurred, we became like gods – able to create entire worlds in the blink of an eye.

Dans le futur, la technologie évolue plus vite que la pensée de n’importe quel être humain. Lorsque la singularité est survenue, nous sommes devenus comme des dieux – capables de créer des mondes entiers en un clin d’œil.

Every thought had drastic immediate impact. All of our dreams became a reality – but so did our nightmares. The future became a battle of ideas. We had to learn to direct our minds – to prevent dark psychological forces – from destroying all of us. Now with every new world we create, we summon the sacred imperative of mind… « Let there be Light. »

Chaque pensée a eu un impact radical et immédiat. Tous nos rêves sont devenus réalité – mais nos cauchemars aussi. L’avenir est devenu une bataille d’idées. Nous avons dû apprendre à diriger notre esprit – pour empêcher les forces psychologiques sombres de tout détruire. Maintenant, à chaque nouveau monde que nous créons, nous invoquons cette loi vitale et sacrée de l’esprit… « Que la Lumière soit. »

« How can we be from the future? » you might ask. Let us explain. Plants harvest light with near perfect efficiency. But this is impossible under classical physics. Along the way to the photosynthesizing core – photons of light should collide with other particles, but they don’t. A photon succeeding in reaching the core is as likely – as you sprinting blindfolded through a dense forest – reaching the center without striking a single tree.

« Comment pouvons-nous être de l’avenir ? » pourriez-vous demander. Laissez-nous vous expliquer : les plantes récoltent la lumière avec une efficacité proche de la perfection. Mais c’est impossible selon la physique classique. Pour aller jusqu’au coeur de la photosynthèse, les photons de lumière devraient entrer en collision avec d’autres particules… mais cela n’arrive pas. Qu’un photon réussisse à atteindre le coeur de la plante est aussi improbable que si vous sprintiez les yeux bandés à travers une forêt dense et que vous réussissiez à atteindre le centre sans taper dans un seul arbre ! 

Plants are engaged in a kind of miracle. The plant puts the photon into a state of quantum superposition, multiplying it by every route that photon could possibly take. Imagine – blindly sprinting through a forest – being multiplied into every one of the billions of possible paths. If any one of your possibilities were observed hitting a tree, the superposition would collapse – and that would be your final outcome, but the plant patiently refuses to observe any of these casualties – while at it’s heart it continues to sing… « Let there be Light. »

Les plantes sont impliquées dans une sorte de miracle. Elles mettent le photon dans un état de superposition quantique, le multipliant pour chaque itinéraire que le photon pourrait prendre. Imaginez : vous sprintez en aveugle à travers une forêt et vous êtes multiplié par chacun des milliards de chemins possibles. Si l’une de vos possibilités s’avère être de frapper un arbre, la superposition quantique s’effondrerait et ce serait la fin de votre chemin… Mais la plante refuse patiemment de s’attarder sur ces accidents – tandis que, dans son cœur, chante encore… « Que la Lumière soit. »

When any of the possibilities finally reaches the core without fail, only that winner is observed. All the other possibilities disappear. The winner is transmitted back through time – from the future – and becomes the only possibility that ever existed. This is how photons reach the plant’s core with impossible precision. This is how you – and every organism in existence – overcame the massive improbabilities of life. – This is how we are from the future. This is how you will become the light of the world… as we invoke the sacred imperative together… « Let there be Light. »

Lorsque l’une des possibilités atteint finalement le coeur sans échouer, seul ce chemin gagnant est pris en compte. Toutes les autres possibilités disparaissent. La voie gagnante est retransmise à travers le temps – donc, à partir de l’avenir – et devient la seule possibilité qui ait jamais existé. Voici comment les photons atteignent le cœur de la plante avec une précision impossible. Voici comment vous – et chaque organisme dans l’existence – vous surmontez les immenses obstacles de la vie. – Voilà ce qui fait que nous sommes de l’avenir.

Ceci est la voie par laquelle vous allez devenir la lumière du monde… alors que nous invoquons ensemble la loi sacrée… « Que la Lumière soit. »

-oOo-

Ps : et, pour les curieux, voici un article du UCL (University College London) sur l’implication de la physique quantique sur la photosynthèse, à lire ici.