Notre « zone de confort »…

Notre cher Inconscient est routinier. Il est ainsi pour nous protéger : notre cortex préfrontal possède une fonction de « prédiction ». Il cherche à connaître l’avenir. Pour cela, il fait des statistiques et des probabilités…
Facile pour lui, car notre cerveau est le plus puissant ordinateur du monde, et il possède encore plus de données sur nous que Google (c’est dire !) 😉

Vous souvenez-vous de vos cours sur les probabilités ? Si avant-hier, j’ai fait « jaune-jaune-jaune »… Qu’hier, j’ai fait « jaune-jaune-jaune »… Et qu’aujourd’hui, je répète « jaune-jaune-jaune »… D’après vous, que ferai-je demain ?

Vous voyez, l’Inconscient est aussi fort en statistiques que vous ! Il a compris que s’il nous pousse à faire chaque jour le plus possible la même chose, il pourra plus facilement prédire ce que nous ferons dans 1 heure, 1 jour ou 1 mois. Il nous pousse donc à la routine. De fait, on a mesuré que notre cerveau reproduit chaque jour 90% de ce qu’il a fait la veille (et l’avant-veille, etc.) : ne serait-ce que tout ce qui concerne nos fonctions biologiques, nos souvenirs, nos apprentissages, etc.

Ainsi, lorsque nous restons dans cette routine, notre Inconscient (à l’origine de nos émotions, souvenez-vous) se sent bien… donc, nous nous sentons bien. C’est pour cela que l’on a baptisé cette zone de routine : la « zone de confort » !

Vous avez bien compris qu’en restant dans cette zone de stagnation, vous allez reproduire chaque jour 90% des choses de la veille, etc. Ce n’est pas ainsi que vous allez changer efficacement ce qui vous chagrine dans l’existence…

Il faut donc arriver à surmonter les routines de notre Inconscient (qui ne va pas aimer ça du tout) :
– reprendre le contrôle de vous-même,
– rassurer votre Inconscient en lui expliquant que vous êtes assez grand maintenant pour veiller sur vous,
– le remercier de continuer à s’occuper de tout ce qui ne vous intéresse pas (genre digestion, température du corps, maintien des apprentissages utiles, etc.)
…et par là-même, récupérer calme et force pour vos projets à réaliser !

Petite vidéo sympa pour débuter ce chemin :

(si besoin, les sous-titres français sont accessibles grâce au petit bouton sous l’écran, le 4ème en partant de la droite)

Voilà ce qui explique bien l’inconfort que peuvent vivre les personnes qui débutent la formation en Hypnose, spécialement les 3 premières journées (après, cela se calme, heureusement !)… et l’étendue des changements positifs qui s’ensuivent, une fois qu’ils ont vaillamment surmonté cette période et agrandie leur « zone de confort » !

Maintenant que vous en savez plus, c’est à vous de jouer ! :)

Nos émotions « marquent » notre ADN !

Le groupe de recherche du Professeur Alain Malafosse, du Département de psychiatrie de l’UNIGE (Université de Genève), en collaboration avec le Département de génétique et de développement, a démontré que nos émotions laissent une trace dans notre ADN… et que cela se transmet à nos enfants et petits-enfants…

Voici enfin une preuve de cette mémoire transgénérationnelle. Le traumatisme vécu par la grand-mère se retrouve chez la mère, mais à un moindre degré, et… oh surprise !… chez la fille, aussi fortement que chez la grand-mère !

Autrement dit, « cela saute une génération », comme chez les souris (comme pour tout ce qui est génétique).

En lire plus ici.

Une autre étude a aussi montré que l’on pouvait effacer ce marqueur traumatique grâce au.. Prozac (un médicament), mais aussi avec la méditation. L’Hypnose sera donc un outil privilégié pour traiter de manière plus ciblée les troubles transgénérationnels.
En vous soignant aujourd’hui, vous pouvez soigner la blessure transmise par vos parents et grand-parents… mais surtout, vous épargnez vos enfants ! Cela vaut la peine de faire ce qu’il faut pour se soigner.

Heureusement, les émotions positives se transmettent aussi ! Il faut y penser, au quotidien (une personne au caractère triste et cynique vit en moyenne 20% de moins que l’espérance de vie nationale…).

L’IFHE propose un week-end d’Auto-hypnose axé sur le travail du transgénérationnel basé sur le livre de Patricia d’Angeli et qui a toujours beaucoup de succès.

Signaling cérébral !

Un « signaling », en Hypnose, c’est un contact direct avec l’Inconscient. Généralement, alors que la personne est en état d’hypnose, le thérapeute suggère à l’Inconscient qu’il répondra « oui » par tel signe (généralement une petite secousse involontaire d’un doigt) et « non » par le signe opposé (une secousse d’un doigt de l’autre main).
Bien sûr, on peut faire plus discret en observant simplement la personne, mais là n’est pas le sujet…

scanner-cerveauDes scientifiques ont eu l’idée de poser des questions à des personnes dans le coma, en leur demandant de penser à telle ou telle chose, repérable dans l’activité cérébrale, selon qu’ils souhaitent répondre par « oui » ou « non »… et ça marche !
10 à 20% des personnes dans le coma seraient ainsi en réalité « coincées » en elle, mais consciente de l’extérieur…

Article à lire en ligne ici.

Ces choses que votre cerveau voit, mais pas vous !

Votre cerveau perçoit plein de choses, mais il décide pour vous de ce dont vous êtes conscient ! Sympa :-/


Cliquez ici pour lire l’article

D’où l’intérêt de gagner en conscience, de se placer à l’origine de nos actes, pensées et sentiments, donc avant même notre cher Inconscient… comme on apprend à le faire en Hypnose Humaniste !

(le petit diaporama sous l’article en lien est très sympa aussi)