La petite fille et le physicien

physicien-et-petite-filleUn physicien et une petite fille se retrouvent assis côte à côte dans un train.

Après un moment silencieux, rythmé par les cahots du train, le physicien se présente à la petite fille et lui dit :
Veux-tu que l’on parle un peu ensemble ? Il paraît que les voyages passent beaucoup plus vite lorsque l’on parle avec quelqu’un.
La petite fille le regarde, puis répond :
D’accord, de quoi voulez vous qu’on parle ?
L’ homme dit :
Eh bien, si on parlait de physique quantique ?
– Pourquoi pas, mais j’ai une question préalable.
– Dis-moi…
– Alors: une chèvre, une vache ou un cheval mangent tous la même chose, de l’ herbe… et pourtant la chèvre fait des petites crottes, la vache fait des bouses plates et le cheval de gros boulets verts, comment expliquez-vous cela ?

Le physicien, pantois, réfléchit un instant puis doit avouer :
Ma foi, je ne saurais l’expliquer…
Alors, sarcastique, la petite fille :
Eh ! Comment voulez-vous que l’on parle de physique quantique alors que vous ne maîtrisez même pas un petit problème de merde !!

:)

Alors, pour information, puisque je vous parle souvent de physique quantique, je vais répondre à la question de la petite fille !

Bien sûr, chèvres, vaches ou chevaux mangent tous la même chose, mais leur taille, leur système de digestion et leur habitat sont différents.
– Chèvres et moutons, par exemple, se sont habitués à des conditions souvent arides. En tant que ruminants, leur intestin récupère le maximum de l’eau contenue dans l’herbe. Leurs déjections prennent ainsi plus facilement la forme que leur donne l’intestin : des petites boulettes assez sèches !
– Les chevaux fonctionnent presque de la même manière, à la différence que ce ne sont pas des ruminants et qu’ils n’ont qu’un petit estomac qui se « vidange » au fur et à mesure de la digestion. Le tout étant moins performant que chez les chèvres ou moutons, il reste de longues fibres qui forment les « crottins » que vous connaissez.
– Les vaches, quant à elles, sont les Rolls-Royce des ruminants, avec leur quatre estomacs et une capacité à absorber le maximum de la nourriture ingérée. Il ne reste donc plus grand chose à rejeter – et comme leur climat de vie ne les amène pas à garder toute l’eau, elles rejettent des « bouses » relativement liquides.

Voilà, vous pourrez montrer votre science aux amis… en plus de leur raconter les miracles de l’hypnose et les arcanes de notre esprit !
Bonne semaine 😉