Curiosité…

On me demande souvent : « Mais où avez-vous appris tout ça ? » « Dans quel livre peut-on apprendre cela ? » Etc. Les faits scientifiques qui renforcent ce que l’on dit en psychologie, les merveilles de notre cerveau ou de notre corps et, en général, toutes les petites anecdotes instructives et amusantes…

Alors, j’ai beaucoup lu, tout ce qui me tombait sous la main – et je lis encore beaucoup – mais depuis la « révolution internet », comme beaucoup d’entre vous (la preuve, vous êtes encore derrière votre écran !) je visite chaque jour un certain nombre de sites web – voire même un nombre certain ! – et j’ai de la mémoire !
Pour la mémoire, comme pour retenir les blagues, il suffit de savoir à l’avance que vous aurez à redonner l’information : cela met en fonction l’enregistrement !
Bien sûr, inutile d’y penser après coup : « ah, ça je pourrais le raconter ! » car une fois l’expérience vécue (lue, vue, entendue), ce n’est plus la peine d’enregistrer : c’est trop tard, c’est déjà passé !! Pour que votre mémoire enregistre, il faut vivre chaque instant en pensant qu’il peut se produire quelque chose d’utile que l’on pourra retransmettre :)

Voici donc quelques infos inutiles – donc indispensables – comme on les aime !
(source : dailygeekshow.com)

bébé protège mamanfer corps symbiose corps bactériesLe cerveau voit à l'envers

Vous voyez que certaines « infos » peuvent être sympa à connaître ! On pourrait écrire un petit article avec chacune d’elle… celle à propos de notre cerveau qui corrige tout ce que l’on perçoit, l’autre à propos du fait que nos cellules ne représentent que 10% de nous-même, etc. Tout cela peut rebondir sur beaucoup de choses importantes !

Par exemple, l’image suivante :

cancer défense naturelle

On s’imagine souvent le cancer comme une maladie terrible, implacable, un peu comme le virus Ebola, comme si le simple fait d’avoir une cellule cancéreuse en nous pouvait nous être fatal !… En réalité, il n’en est rien : les cellules cancéreuses sont « perverties », elles ne sont pas en bonne santé, elles fonctionnent mal. En somme, ce sont des erreurs… Le corps, comme tout « super ordinateur » en produit chaque jour – et il est naturellement conçu pour les éliminer. Cela rassure de savoir ça, car on devine alors que, forcément, si un cancer se développe (donc un amas de ces cellules défectueuses) c’est que « quelque chose ne va pas en nous »… Et donc, pas extension, que si on parvient à retrouver notre équilibre, physique autant que psychologique, alors le corps s’auto-guérira, comme il le fait chaque jour – sans besoin de rien d’autre. De quoi largement aider le traitement médical, si besoin !

Et comme toujours, mon habituel avertissement : « use your brain ! »
Ne consommez pas de l’info sans réfléchir. Gare aux « hoax », ces blagues et autres bêtises qui circulent sur le net. Quand quelque chose vous intrigue : vérifiez !

Un exemple, ici :

vitesse des nerfs

La vitesse des impulsions nerveuses à 273km/h précisément paraît quand même assez suspecte, non ? Quelque chose de fixe à ce point-là, dans le corps, cela paraît un peu curieux… Donc, vérification : neurones et système nerveux ! Consultez toujours plusieurs sites, bien sûr.
Donc, nous apprenons, après avoir trié les énormités que l’on croise ici et là (genre : « la vitesse de transmission des nerfs est égale à la vitesse de la lumière ! » 😀 Il faut oser écrire un truc pareil)… bref, nous apprenons donc que la vitesse de transmission nerveuse est fluctuante : de 1 à 100m/s ! (excusez du peu !)
Entre 3,6 km/h et 360km/h, cela laisse de la marge. Tablons plutôt sur une moyenne à 180km/h, en gardant en tête les extrêmes, et nous y verrons plus juste.

-oOo-

Quoi qu’il en soit, on apprend des choses, directement et indirectement.
Tenez : même en misant sur 180km/h de la tête aux pieds (car on vient d’apprendre grâce à nos vérifications qu’en plus la vitesse était moindre dans la partie inférieure du corps), il faudrait 0,035 seconde, donc 35 millièmes de seconde pour qu’une sensation aux bout des pieds d’une personne arrive jusqu’à son cerveau (pour quelqu’un d’1m75).

Donc, il y a un gros problème avec ce que l’on nous raconte à propos du fait que c’est notre cerveau qui nous informe de ce qui se passe « au-dehors » : car on a mesuré qu’une personne met environ 25 millièmes de seconde à ressentir (par exemple, si on lui touche la main). Donc, si je vous touche au bout du pied, même avec la plus grande vitesse des nerfs, vous allez ressentir alors même que l’information n’est pas encore arrivée à votre cerveau !!! Amusant, ça, non ?

On sait en plus, et ça c’est plus connu, que le cerveau a besoin d’en moyenne 0,5 seconde, donc 500 millièmes de seconde pour (ré)agir à quoi que ce soit (qu’il prenne une décision ou qu’il lui arrive quelque chose de l’extérieur)… avant même que vous n’en soyez conscient.

Cerveau-Libet

Et encore, si vous êtes rapide ! Car, si certains sportifs peuvent « descendre » à 200 millièmes de seconde de temps de réaction (0,2 seconde), pour certaines personnes, il faut 10x plus de temps !!!! Oui, vous avez bien lu : votre cerveau peut prendre une décision plus de 2 secondes avant que vous n’ayez l’impression de « décider » consciemment !

La preuve en image (enclenchez les sous-titres, si vous comprenez mal l’anglais) :

Cerveau-Libet-1

Cerveau-Libet-2

Ce qui pose un second un gros problème par rapport à ce que l’on nous a appris à l’école… Votre cerveau met 20x plus de temps que vous à se rendre compte de ce qui arrive !! Ce n’est donc pas lui qui perçoit le monde – c’est le « vous » (non-lié à la biologie, au physique) qui ressent en quelques millisecondes !

Ce « vous » n’est bien sûr pas la partie consciente, qui arrive toujours en retard (nous avons vu jusqu’à 2 secondes de décalage !)… Et si ce n’est même pas votre cerveau – ce que les psys appellent l’Inconscient… alors, qu’est-ce que c’est ?

Benjamin Libet, un neurophysicien qui a travaillé sur tout cela, vous donne un indice : on pourrait croire que si le cerveau décide 0,5 seconde avant nous de toutes les choses de notre vie, nous n’avons alors aucun libre-arbitre.
Pourtant, la simple observation montre le contraire : les humains n’ont de cesse de braver la routine de leur Inconscient, pour se mettre en danger, avoir de nouvelles sensations, apprendre et, éventuellement, s’améliorer.
On sait bien aussi que personne ne perçoit le monde avec une demi-seconde de décalage ! « Nous »… ou, du moins, « quelque chose » auquel nous nous identifions, perçoit tout en temps réel, bien avant la demi-seconde de délai du cerveau.
De plus, ce cerveau, lorsqu’on le voit se déclencher, par exemple sur le schéma ou dans la vidéo ci-dessus… qu’est-ce qui lui en a donné l’ordre ? 😉

Bon, l’indice de Benjamin Libet est tout aussi concret : si notre cerveau nous donnait « l’ordre » de manger ce délicieux morceau de chocolat (ou cette chips) qui nous fait de l’oeil… alors, nous devrions le manger à tous les coups !
Si nous étions vraiment des robots, nous goberions tout ce qui passe sans réfléchir. Pourtant, ce n’est pas (toujours) le cas !

« Quelque chose » est capable de stopper l’impulsion inconsciente, cérébrale : notre main se tend, et « nous » l’arrêtons… Ce « quelque chose » a un « droit de veto » sur le cerveau, comme le disent les neurophysiciens, et ce n’est pas une chose repérable dans le cerveau. Cela semble commander le cerveau, donc être au-delà.
C’est à cet « esprit au-delà des neurones » que Benjamin Libet a consacré le livre qui résume les découvertes de toute une vie de recherche… C’est la Conscience, telle qu’on la définit en Hypnose Humaniste.

-oOo-

Vous rendez-vous compte de ce que l’on peut atteindre, en partant de quelques images amusantes et instructives ? 😉

A vous de poursuivre le voyage… Et si vous croisez quoi que ce soit d’intéressant, en rapport avec la psychologie, le développement personnel, une meilleure compréhension du fonctionnement de la vie… bref, tout ce qui peut servir à vivre mieux et en bonne santé chaque jour de sa vie : pensez à moi, je suis curieux !

Plasticité cérébrale

Attention, certaines images peuvent choquer
——————————————————-

Alors, on explique en formation que la plasticité du cerveau est telle qu’en cas de besoin un hémisphère peut prendre à son compte jusqu’à 80% des fonctions de l’autre hémisphère, s’il venait à être perdu.

En clair, si une moitié de votre cerveau était détruite, vous ne perdriez que 20% de vos fonctions (à condition de survivre à ce qui vous a mis dans cet état !!… et que les 20% ne soient pas vitaux).

Démonstration avec un garçon qui a perdu l’hémisphère droit de son cerveau.

Cette seconde vidéo est plus soft. On y voit deux jeunes filles, la première ayant été amputé du cerveau gauche, et la seconde du cerveau droit. Vous constaterez qu’elles se portent très bien :-)

Cela reste des cas exceptionnels, mais ils nous montrent tout de même les possibilités incroyables de notre cerveau !

Conseils éclairés… aware !

Il est peut-être naïf, notre bon Vandamme, mais nous enseignons les mêmes choses en formation. Il a simplement sa manière de dire les choses.

« J’ai cru en moi ! » C’est la source de tout le reste…
« Tu peux pousser avec ta conscience… tu deviens successfull à cause de ta conscience… Being aware… »
« Si on y croit, tout est possible. » :)

Notez qu’en français, nous n’avons qu’un mot pour être « conscient ».
En anglais, il existe deux mots pour « conscience » :
– « Consciousness« , la simple perception : voir, entendre, ressentir… qui ne sont que des conséquences, ce que perçoit le « vrai Nous ». La plupart des ouvrages français qui traitent de « la conscience » parlent en fait de nos perceptions, du cerveau, etc.
– « Awareness« , de « to be aware », être conscient, réveillé, les yeux grand ouverts. On pourrait presque dire « illuminé », mais cela porterait encore à la blague. Cette conscience-là, c’est « Nous », ce qui perçoit. Cela n’a rien à voir avec de simples perceptions et c’est bien de cela que parle JCVD.

Un neurologue vous expliquerait qu’aucun scientifique au monde n’aurait pu dire à quoi correspondent les zones du cerveau… sans l’aide du patient à qui appartient le cerveau ! Le chercheur appuie sur telle zone : la personne dit ce qui se passe.
Sans la personne, sans « quelqu’un » pour percevoir, la machine « cerveau » ne sert à rien. Ce n’est qu’un décodeur d’informations…

Autant essayer de savoir ce que vous pensez ou ressentez, en vous-même, en démontant l’ordinateur que vous avez devant vous ! Le plastique, le silicium des processeurs, tout cela ne pourra jamais expliquer : « vous », devant votre écran.

Mais on s’éloigne du sujet :)
A bientôt !

Signaling cérébral !

Un « signaling », en Hypnose, c’est un contact direct avec l’Inconscient. Généralement, alors que la personne est en état d’hypnose, le thérapeute suggère à l’Inconscient qu’il répondra « oui » par tel signe (généralement une petite secousse involontaire d’un doigt) et « non » par le signe opposé (une secousse d’un doigt de l’autre main).
Bien sûr, on peut faire plus discret en observant simplement la personne, mais là n’est pas le sujet…

scanner-cerveauDes scientifiques ont eu l’idée de poser des questions à des personnes dans le coma, en leur demandant de penser à telle ou telle chose, repérable dans l’activité cérébrale, selon qu’ils souhaitent répondre par « oui » ou « non »… et ça marche !
10 à 20% des personnes dans le coma seraient ainsi en réalité « coincées » en elle, mais consciente de l’extérieur…

Article à lire en ligne ici.

Cerveau droit ou cerveau gauche ?

Connaissez-vous ce petit test amusant ?

Spinning_Dancer

On raconte que si vous voyez tourner la danseuse dans le sens des aiguilles d’une montre, c’est que vous utilisez votre cerveau droit.
Et si vous la voyez tourner dans l’autre sens, vous utilisez votre cerveau gauche.
Certaines personnes la voient tourner dans les deux sens, mais la plupart des gens ne la voient que dans un sens.

Cerveau gauche : logique, séquentiel, rationnel, analytique, objectif, s’intéresse aux détails, aime l’exactitude, l’ordre.
Cerveau droit : intuitif, aléatoire, irrationnel, esthétique, synthétique, subjectif, créatif, s’intéresse à la totalité, l’union.

Essayez de la faire tourner dans un sens, puis concentrez-vous pour la faire changer de sens ! Les deux sens peuvent vraiment être vus !

Moi, je vois tourner la danseuse dans le sens des aiguilles d’une montre – sauf si je lis le texte sous la vidéo : là, du coin de l’œil, je vois la danseuse tourner dans le sens « cerveau gauche » (normal, je suis en train de lire !).

Mais si j’essaie d’observer la danseuse tourner pendant que je lis, donc si je le fais exprès, là rien ne bouge : elle continue de tourner dans le sens « cerveau droit » (car je suis en mode automatique, en train de faire 2 choses à la fois).

Bon, ce n’est pas un test scientifique, mais c’est amusant, non ? 😉

Ces choses que votre cerveau voit, mais pas vous !

Votre cerveau perçoit plein de choses, mais il décide pour vous de ce dont vous êtes conscient ! Sympa :-/


Cliquez ici pour lire l’article

D’où l’intérêt de gagner en conscience, de se placer à l’origine de nos actes, pensées et sentiments, donc avant même notre cher Inconscient… comme on apprend à le faire en Hypnose Humaniste !

(le petit diaporama sous l’article en lien est très sympa aussi)