Partage

partage« Partage » est le nom d’une association qui permet d’adopter un enfant orphelin, en France comme à l’international, afin de lui permettre de rester auprès des siens, dans son pays !

Les « papas / mamans » de l’association (puisque c’est ainsi que les enfants nous appellent) parrainent financièrement les membres de la famille qui ont accepté de prendre la garde de l’enfant. C’est important car, en Afrique par exemple, il y a 650.000 enfants vendus tous les ans, par leur famille, faute d’avoir l’argent nécessaire à les faire vivre…
Quand ils sont adoptés par des européens, c’est le mieux qui peut leur arriver. Je vous laisse imaginer le pire :(

L’association « Partage » permet ainsi aux familles de garder leurs orphelins. Les enfants restent ainsi auprès de personnes qu’ils connaissent, dans leur pays, etc.

Avec notre filleul de Ouagadougou et sa famille...

Avec notre filleul de Ouagadougou et sa famille…

Nous suivons donc la vie et la scolarité de ces enfants (échanges de courriers, photos, etc.) et nous aidons aussi l’association sur des actions ponctuelles, pour les victimes du tsunami en Thaïlande, de la tempête à Haïti, pour les enfants des rues du Népal et aussi l’aide à l’achat de prothèses pour des enfants handicapés du Liban.

Les bienfaits du parrainage ne s’arrêtent pas là. Chaque enfant fait partie d’un programme de développement qui améliore les structures scolaires, les conditions d’hygiène et l’habitat. Ce programme vise aussi à développer les ressources de la famille via le micro-crédit ou la mise en place d’activités génératrices de revenus.

Liliana-04-2007En plus du soutien financier mensuel, nous essayons le plus possible de nous déplacer afin de rendre visite directement à nos « filleuls », ce qui est une expérience humaine extraordinaire, mutuelle, que tout « parrain » et « marraine » devraient faire régulièrement (voir le diaporama).

Dix parrainages nominatifs :
  • 3 parrainages d’enfants en Egypte (Rania, 9 ans, Milad, 7 ans et Mahmoud, 6 ans)
  • 1 parrainage d’enfant en Bosnie (Emina, 7 ans)
  • 1 parrainage d’enfant au Burkina Faso (Judicael, 9 ans)
  • 2 parrainages d’enfants aux Comores (Cheik, 4 ans et Sarline, 9 ans)
  • 1 parrainage d’enfant en Equateur (Liliana, 5 ans)
  • 2 parrainages d’enfants en Inde (R. Sangeetha, 5 ans et K. Mathankumar, 4 ans) 

Sarline-01-2007

Six parrainages d’actions :
  • 1 parrainage d’action au Liban (Sesobel, enfants handicapés)
  • 1 parrainage d’action à Haïti (ACDED : aide à la population)
  • 1 parrainage d’action en Equateur (San Juan, enfants handicapés)
  • 1 parrainage d’action aux Comores (Initiative Développement : appui scolaire)
  • 1 parrainage d’action au Népal (enfants des rues)
  • 1 parrainage d’action en France (Générations Médiateurs : formation des jeunes à la médiation et à la résolution des conflits)

Vous aussi, adoptez un enfant, afin de lui permettre de vivre une enfance meilleure !

Burkina Faso 2007

Petit souvenir de notre expédition humanitaire au Burkina Faso, en juin 2007.


(à visionner en grand écran, car les textes sont écrits tout petit)

La vidéo n’est pas belle, c’est un « powerpoint » à la base… mais c’est mieux que rien.

Depuis, la guerre a rendu le pays difficile d’accès, comme le Mali à la suite. Quel dommage !…

Au village SOS de Bobodioulasso (association SOS Villages d’Enfants) :

Dans un village d'orphelin, avec mon copain dans les bras (adoption mutuelle instantanée !)...

Burkina-faso-2007

Au puits du village SOS...

Avec une famille de potiers, rencontrés par hasard...

Avec un de nos filleuls à Ouagadougou (association Partage) :Avec notre filleul de Ouagadougou et sa famille...

Envoi de livres aux associations : la pile est plus haute que moi ! :-)

Envoi de livres aux associations : la pile est plus haute que moi ! :-)

Et lorsque nous sommes loin de nos protégés, nous recevons des nouvelles par courrier, des associations et des enfants, nous surveillons les bulletins de notes, nous encourageons (et parfois, il faut gronder un peu… comme à la maison ! 😉 ), nous envoyons aussi des lots de médicaments, de jouets ou de livres (il en faut beaucoup à chaque fois, pour ne pas faire de jaloux dans le village). Bref, c’est du travail !

En tout, Patricia et moi – et toute l’équipe IFHE, bien entendu – soutenons 15 villages SOS de 120 enfants chaque, 10 enfants parrainés et 9 associations (France, Liban, Equateur, Comores, Nepal, Haïti, Inde, et deux internationales).

Plus de détails sur le site IFHE.

Je me suis fais adopter ! La séparation fut dure...

Je me suis fais adopter ! La séparation fut dure…