Partage

partage« Partage » est le nom d’une association qui permet d’adopter un enfant orphelin, en France comme à l’international, afin de lui permettre de rester auprès des siens, dans son pays !

Les « papas / mamans » de l’association (puisque c’est ainsi que les enfants nous appellent) parrainent financièrement les membres de la famille qui ont accepté de prendre la garde de l’enfant. C’est important car, en Afrique par exemple, il y a 650.000 enfants vendus tous les ans, par leur famille, faute d’avoir l’argent nécessaire à les faire vivre…
Quand ils sont adoptés par des européens, c’est le mieux qui peut leur arriver. Je vous laisse imaginer le pire :(

L’association « Partage » permet ainsi aux familles de garder leurs orphelins. Les enfants restent ainsi auprès de personnes qu’ils connaissent, dans leur pays, etc.

Avec notre filleul de Ouagadougou et sa famille...

Avec notre filleul de Ouagadougou et sa famille…

Nous suivons donc la vie et la scolarité de ces enfants (échanges de courriers, photos, etc.) et nous aidons aussi l’association sur des actions ponctuelles, pour les victimes du tsunami en Thaïlande, de la tempête à Haïti, pour les enfants des rues du Népal et aussi l’aide à l’achat de prothèses pour des enfants handicapés du Liban.

Les bienfaits du parrainage ne s’arrêtent pas là. Chaque enfant fait partie d’un programme de développement qui améliore les structures scolaires, les conditions d’hygiène et l’habitat. Ce programme vise aussi à développer les ressources de la famille via le micro-crédit ou la mise en place d’activités génératrices de revenus.

Liliana-04-2007En plus du soutien financier mensuel, nous essayons le plus possible de nous déplacer afin de rendre visite directement à nos « filleuls », ce qui est une expérience humaine extraordinaire, mutuelle, que tout « parrain » et « marraine » devraient faire régulièrement (voir le diaporama).

Dix parrainages nominatifs :
  • 3 parrainages d’enfants en Egypte (Rania, 9 ans, Milad, 7 ans et Mahmoud, 6 ans)
  • 1 parrainage d’enfant en Bosnie (Emina, 7 ans)
  • 1 parrainage d’enfant au Burkina Faso (Judicael, 9 ans)
  • 2 parrainages d’enfants aux Comores (Cheik, 4 ans et Sarline, 9 ans)
  • 1 parrainage d’enfant en Equateur (Liliana, 5 ans)
  • 2 parrainages d’enfants en Inde (R. Sangeetha, 5 ans et K. Mathankumar, 4 ans) 

Sarline-01-2007

Six parrainages d’actions :
  • 1 parrainage d’action au Liban (Sesobel, enfants handicapés)
  • 1 parrainage d’action à Haïti (ACDED : aide à la population)
  • 1 parrainage d’action en Equateur (San Juan, enfants handicapés)
  • 1 parrainage d’action aux Comores (Initiative Développement : appui scolaire)
  • 1 parrainage d’action au Népal (enfants des rues)
  • 1 parrainage d’action en France (Générations Médiateurs : formation des jeunes à la médiation et à la résolution des conflits)

Vous aussi, adoptez un enfant, afin de lui permettre de vivre une enfance meilleure !

SOS Villages d’Enfants

Patricia et moi, nous soutenons activement, chaque mois et depuis des années, cette association : SOS Villages d’Enfants.
(quand vous vous inscrivez en formation à l’IFHE, une part du coût de formation est envoyé aux associations que nous aidons)

sos-villages-d-enfantsEn 1949, un autrichien, Hermann Gmeiner, a eu l’idée de rassembler les enfants orphelins et les veuves de guerre. Depuis, l’idée a fait son chemin et il y a des villages entier de « mamans » qui s’occupent en moyenne d’une douzaine d’enfants par maman.

L’association « SOS Villages d’Enfants » a ainsi pour mission d’offrir aux enfants orphelins, abandonnés ou séparés de leurs parents, le bonheur de grandir ensemble dans la chaleur et la sécurité d’une vie familiale. Cela leur évite aussi d’être adoptés et sortis de leur pays et de leur culture…

Nous aidons ainsi une quinzaine de villages :

  • Sibiu, en Roumanie (soutien d’un village existant)
  • El Jadida, au Maroc (construction d’un nouveau village)
  • Kigali, au Rwanda (soutien d’un village existant)
  • Mogadiscio, en Somalie (soutien d’un village existant)
  • Douala, au Cameroun (aide pour un nouveau village)
  • Antsirabe, à Madagascar (aide pour un nouveau village)
  • Dafra, au Burkina Faso (soutien d’un village existant)
  • Kita, au Mali (aide pour un nouveau village)
  • Raipur, en Inde (aide pour un nouveau village)
  • Pokmara, au Népal (soutien d’un village existant)
  • Pakse, au Laos (soutien d’un village existant)
  • Dong Hoi, au Vietnam (aide pour un nouveau village)
  • Tegucigalpa, au Honduras (soutien d’un village existant)
  • Esmeraldas, en Equateur (soutien d’un village existant)
  • Vap Haïtien, en Haïti (soutien d’un village existant)
Dans un village d'orphelin, avec mon copain dans les bras (adoption mutuelle instantanée !)...

Dans un village d’orphelin, avec mon copain dans les bras (adoption mutuelle instantanée !)…

Nous sommes allés sur place, notamment au Burkina Faso, et nous avons pu vérifier le travail formidable de l’association. C’est du solide et du concret !

Un village de 120 enfants reçoit dans son école près de 1000 enfants – et donc autant pour la cantine, le midi (souvent leur seul repas de la journée).

De même, le « puits du village » sert à toute la région, comme les soins médicaux… Chaque village SOS est un point ressource indispensable à la vie. Ils méritent vraiment d’être soutenus.

Si le cœur vous en dit : aidez, vous aussi, un village d’enfants !

enfants