Une jolie histoire d’hypnose et de synchronicités

Nathalie a posté son témoignage sur ma page Facebook en 2012… Pour le préserver de l’engloutissement, ce qui aurait été dommage, je l’ai « copié-collé » ici.


Bonjour Olivier ,

J’ai repris l’expérience de la Reconstruction Hypnotique que vous m’aviez faite il y a maintenant 1 an et elle est encore plus vivante maintenant qu’elle ne l’avait été durant l’université d’été. Je l’ai ré-exprimée avec des mots encore plus vrais, plus authentiques et uniques… une vraie explosion d’émotions d’un moment présent, bien ancrée encore aujourd’hui. Je voulais vous le faire partager à nouveau.

Voici :

Expérience de Reconstruction Hypnotique
Démonstration en formation d’Hypnose Ericksonienne, « Praticien 1 », début août 2011

Coucou les P’tits loups, Voilà quelques jours que j’ai mis sur papier le jour de ces fameuses synchronicités, et j’avais envie de vous faire profiter de cette expérience démonstrative de Reconstruction Hypnotique à vous tous (travail sur un conflit intérieur avec une induction humaniste [quelque chose qui me transcende sans pouvoir expliquer pourquoi]) avec le seul et l’unique Olivier Lockert, vécue de l’intérieur par le cobaye lui-même…

J’espère que cela vous fera revivre ce moment exceptionnel, authentique, vrai et fort d’émotions…

Bisou à tous !

————-

Mon conflit intérieur traitait d’un sujet brûlant : mon métier actuel (militaire) qui ne me correspondait plus tout à fait et le futur métier que je veux faire (hypnothérapeute).

Le vrai problème était que je ne supportais plus du tout mon métier et ne pensais qu’à ce que je voulais vraiment être après. Donc conflit entre ce que je suis, quelque part, obligée de continuer à faire en ce moment, et ce que j’aimerais au fond de moi faire vraiment pour mon épanouissement personnel et complet.

J’avoue que ça fait étrange d’avoir autant d’yeux penchés sur soi dans la salle de formation. Mais naturellement, j’arrive à faire abstraction (les 2 semaines de « Technicien » et « Praticien 1 » m’ont bien rodé là-dessus)… Donc Olivier Lockert me parle, me pose des questions, il joue beaucoup sur les mots et petit à petit, je me sens partir et, à la fois, être complètement présente, mais c’est une présence particulière : je ne suis plus la Nathalie « physique », je suis impalpable, je suis présence, je suis esprit… Je me sens comme l’énergie, ces particules qui se déplacent partout, qui font partie de tout, qui touchent tout. Je faisais partie un peu de tout le monde dans la salle, du décor et un peu plus (je vous assure que cela fait une drôle d’impression quand on ne l’a jamais ressenti avant et cela me fait un bien profond en même temps).

Je faisais partie aussi du dehors, de la nature (cette présence d’être partout à la fois était incroyable)…

Olivier me fait une double-lévitation des bras (et je crois qu’il n’a pas eu besoin de me dire grand-chose, il me semble l’avoir entendu me souffler que je savais ce que c’était une lévitation des mains avec les semaines de formation (et il avait bien raison) donc que je pouvais me la faire toute seule et je crois bien que c’est ce que j’ai fait et mes bras se sont envolés tous seuls, rapidement, comme le déploiement des ailes d’un aigle blanc (pour moi, très symbolique, car cela représente un guide que j’ai rencontré dans une initiation chamanique lors d’une transe au Maroc).

Il me demande de m’adresser à mes 2 parties et de les symboliser, chacune, dans chaque main. Respectivement :

La main gauche : c’est le passé pour moi (même dans ma façon de répondre aux questions à Olivier, lorsque je parlais, tout ce qui représentait le passé, je le mettais du côté gauche) ; représente le côté militaire qui me déplait complètement, qui m’agace vraiment très fort. C’était un coffre fort très particulier, en bois massif marron ou bordeaux, et à la fois précieux, comme si c’était très travaillé avec minutie (pour lequel, on aurait pris vraiment du temps pour le faire), avec des liserés dorés (les écrits de ma collègue disent que le coffre-fort représente la structure qui soutient l’identité et, à l’intérieur, il y a quelque chose de précieux). On pourrait presque le caresser et sentir sa douceur sous les doigts.

Et plus, Olivier parle de ce côté militaire et, plus au fond de moi, je semble bouillir de colère et il me propose 2 solutions camouflées (il me dit que je peux faire hypnothérapeute dans le militaire et que, d’ailleurs, il connait 2 militaires qui le font, l’un qui était resté militaire et s’occupait de personnes après les missions dures comme celles après l’Afghanistan, et l’autre n’était plus militaire mais travaillait pour eux)…

Et plus Olivier insistait sur ses solutions et plus le temps au dehors était en train de se gâter : il tombait des trombes d’eau comme pour montrer mon désaccord total avec lui et ce qu’il me donnait comme portes d’ouverture. Incroyable !… Je n’en croyais pas mes oreilles (car j’avais les yeux fermés). Je percevais tout par sensations… mais c’était comme si je voyais ce qui se passait – trop étrange. On ne s’entendait plus parler, tant il pleuvait dehors, sur le toit de l’école !

Le ciel était en colère, et c’était la même impression de colère à l’intérieur de moi. J’en avais un peu honte, comment je pouvais exprimer ainsi mes émotions et qu’elles soient aussi évidentes et véritables…

LotusLa main droite : c’est le futur (je vois toujours mon avenir à droite) ; représente ce que je veux être, hypnothérapeute (une belle fleur de lotus épanouie blanche, un peu rosée sur les bords)… La pluie a cessé tout aussi soudainement qu’elle s’était mise à tomber comme des cordes. Il ne tombe plus que quelques gouttes… comme si elles s’amusaient à caresser le toit de l’institut…

Pendant ce temps, Olivier avait remarqué mon nom de famille (Rivière) et a fait énormément de jeux de mots à ce sujet (fleuve, eau, mer, océan… tout tournait autour de l’eau, je ne rappelle plus du tout de ses expressions) et à chaque fois, j’étais explosée de rire… Mon rire résonnait dans la salle. Un rire que j’apprenais à découvrir, à connaître dans cette formation car il avait une résonance profonde, vraie, authentique et avait ce pouvoir unique de déclencher le rire des gens qui l’entendaient, je trouvais cela beau et magique. J’aime ce rire pur…

Enfin, Olivier a demandé que je pose la question à chaque partie symbolisée dans chaque main :

A la partie gauche : « pourquoi tu es là ? Que veux-tu m’apporter comme message ? » Le coffre-fort me dit « Je suis là pour construire ta personnalité ». Je m’adresse toujours à ma partie gauche : « qu’est-ce que je peux faire pour t’aider dans cet objectif ? » La partie gauche me répond : « être MOI ».

A la partie droite : « que m’apportes-tu comme message ? » Réponse : « PAIX INTÉRIEURE »… Je demande : « que veux-tu que je fasse pour t’aider à atteindre ton objectif ? » Réponse : « Tu as le pouvoir… de toucher le… cœur… des gens par… ton… Humilité, ta… Sagesse et ton… Amour ».

C’était très dur de prononcer cette phrase, les mots avaient du mal à sortir de ma bouche. Chaque mot avait une signification, une intensité, ils étaient pour moi empreints de très intenses et belles émotions que je n’avais jamais exprimées jusqu’à présent – surtout de vive voix devant tous ces gens autour de moi, qui ne me côtoyaient qu’à travers la formation.

Comme si je n’étais plus maître de moi-même à cet instant, c’était vraiment puissant… comme quelque chose qui me guidait même à travers mes paroles. Et Olivier me reprend et me demande de redire la phrase en « Je »… Et là, c’était encore plus puissant qu’avant ! Et quand je prononce ces Mots, avec la respiration entrecoupée, c’est vraiment trop étrange, c’était vraiment fort : « J’ai… le… Pouvoir… de Toucher… le Cœur des Gens… par Mon Humilité, Ma Sagesse… et Mon.. Amour ».

Ma respiration était troublée d’émotions comme si quelque chose de fort était sorti et n’avait attendu que cet instant pour s’exprimer.

Enfin… c’était une explosion d’émotions fortes, puissantes et douces à la fois. Je ne prenais conscience vraiment qu’en prononçant les mots, à ce moment précis : de m’exprimer aussi sincèrement, avec autant d’authenticité, de vrai, cela ne m’était jamais arrivé…

J’avais les larmes qui ne coulaient que du côté droit. C’était particulier et étrange à la fois, surtout quand tu t’en rends compte, que tu en prends conscience… « La Pensée crée la Réalité » me dit Olivier, et ça s’est ancré, imprégnée en moi, dans chacune des particules de mon être. Cette phrase très significative pour moi, elle faisait partie de moi. Avais-je besoin d’en trouver l’explication ?

Ensuite, nous avons remonté les niveaux logiques (croyance, identité) pour découvrir ce que ces 2 parties désiraient pour moi :

Côté gauche : paix intérieure… (« pourquoi ? à quoi ça sert ? »)… Être bien, être Heureuse.

Côté droit : être bien, être Heureuse.

Maintenant que l’on savait que les 2 côtés désiraient exactement la même chose pour moi (les 2 parties voulaient m’aider à atteindre le même but commun, elles en prenaient aussi conscience par cette expérience), j’ai demandé à chaque partie (guidé par ce que me soufflait Olivier) d’échanger avec l’autre une qualité ou ressource utile à l’autre. Et les 2 parties semblaient complètement d’accord… Les premiers pas vers la reconstruction…

Petit à petit, les mains qui flottaient toujours en l’air se sont attirées l’une vers l’autre avec une force incontrôlable. Je sentais cette énergie puissante entre mes mains, c’était incroyable… Il faut le vivre pour le croire (ou peut-être y croire déjà pour le vivre ?) tellement c’était fort et intense… et les doigts se sont touchés à des endroits particuliers très significatifs. Olivier m’expliquait minutieusement.

L’alliance s’est faite au niveau des 2 majeurs : selon les écrits d’une copine témoin de cette séance, cela aurait été comme pour dire que cette évolution permettait de consolider la famille, de créer une nouvelle unité…

Progressivement, les 2 mains unies se sont dirigées naturellement vers le plexus solaire (le cœur) et semblaient former un symbole ; je le sentais ancré en moi… Je sentais une énergie paisible, harmonieuse, se diffuser de manière si équilibrée et si naturelle en moi. Cela me disait « laisse circuler en toi »…

J’étais complètement en harmonie à l’intérieur comme à l’extérieur, d’un calme olympien, en fusion/unité avec le reste du monde autour de moi. D’ailleurs, j’entendis le chant mélodieux d’un oiseau qui semblait me dire « bravo, félicitations ma grande ! »

Olivier, qui perçut aussi le chant caractéristique de cet oiseau, qui était là, venu d’on ne sait où, me demanda : « tu te rends compte de ce qui se passe ? » et je crois bien que je prenais tout à coup vraiment conscience de l’importance de ce moment présent, comme si cela devait se passer à cet instant. Avec une douce voix apaisée et harmonieuse, je lui répondis « oui, complètement ! » (peut-être avec un peu d’impertinence ou d’insolence naïve, je ne sais trop)…

Lorsque Olivier me demanda d’ouvrir simplement les yeux… le calme était perceptible sur tout le monde, comme si tous avaient vécu avec moi cette expérience unique.

C’était formidable cette sensation pleine et entière. On pouvait la toucher du bout des doigts. La frontière du silence apaisant était là, telle une dimension dans laquelle on se trouvait tous. Il n’y avait plus de mot ni son pour exprimer les choses autour de moi. Je trouvais cela tellement formidable et beau, c’était un moment présent, pur et intense d’émotions, d’authenticité – et même la nature au dehors était en plein accord avec cet instant, ce moment, cette décision prise pour moi…

Qu’avais-je à amener de si important ? me disais-je au fond de moi. J’étais persuadée de ça : c’était MAGIQUE…

J’avais une envie subite de faire partager mon impression première aux autres de la formation, comme une enfant de 4 ans qui venait de découvrir une merveille de la vie, et quand j’ai ouvert les yeux, quelque chose était tout à coup différent, avait changé, comme quelque chose de nouveau mais sans pouvoir expliquer comment et pourquoi… et ce qui est drôle, c’est que j’ai voulu faire remarquer/partager à tout le monde. Cela me paraissait tellement naturel :

« Vous avez remarqué qu’il pleuvait à torrent au début et que maintenant cet oiseau se met à chanter et il fait soleil ? » Et tout le monde se met à rire à l’unisson, car c’était tellement flagrant, tellement magique cet instant !…

J’étais encore sous le coup de l’émotion… je sentais en moi que quelque chose de décisif et magique s’était passé, je ne pouvais pas mettre de mot là-dessus… et la nature le confirmait par ses signes à elle…

Ce moment s’est prolongé tout l’après midi, par l’intermédiaire d’autres signes, pour ceux qui ont prit le temps de les écouter, de les percevoir…

Quelques minutes à peine après la démo, les fameux 2 militaires dont Olivier m’avaient parlé tout au début de l’expérience sont arrivés l’un après l’autre !! Olivier me les a présentés et j’ai eu l’occasion de leur parler… C’était un moment significatif de nouvelles à venir… (NDR : alors que ces deux militaires ne se connaissaient pas et habitaient chacun à l’autre bout de la France, et n’avaient donc aucune raison de passer ce jour-là à l’IFHE, encore moins les deux au même moment !)

Et juste après, une stagiaire (Constance) désirait écouter un CD avant de l’acheter : on se rendit compte que la musique qu’elle aimait venait du disque « L’Éveil du Lotus », de Michel Pépé (précisément le symbole qui correspondait pour moi à l’épanouissement, l’ouverture, l’accomplissement du lotus !). Très symbolique pour moi, empreint de beaucoup de sensations fortes intérieures…

Enfin, une autre stagiaire avait désiré être volontaire pour la démo avec Olivier et les choses avaient faites que les pinceaux se sont emmêlés et c’est moi qui suis passé… mais les changements qu’elle désirait étaient similaires aux miens et, chose vraiment incroyable : elle avait un tatouage de lotus complètement ouvert sur le corps (au nombril) !!…

Drôle d’après midi, n’est-ce pas ?
Des moments magiques et aussi forts que ça, on voudrait en vivre tous les jours…

Voila. J’espère que je vous ai fait vivre un peu de cette expérience, qui est pour moi magnifique et magique.

A bientôt. Bizz,
Nat.

3 réflexions au sujet de « Une jolie histoire d’hypnose et de synchronicités »

  1. Nathalie , merci de nous faire partager ce merveilleux moment de votre vie.Je me suis détectée en vous lisant.Ce temoignage me pousse moi même à aller voir du côté de mon inconscient.Merci beaucoup.
    Patricia

  2. Lol!Eh bien voilà un beau lapsus en ligne…mon inconscient a écrit à ma place……je me suis  » délectée »….et sans doute détectée aussi!
    Patricia

  3. La « magie » qui n’est pas de la magie me réjouis le cœur. Quel beau travail !
    Merci à l’acteur et à la personne qui témoigne.

    Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *