Les frontières, source de violence

…et on ne parle même pas ici des frontières géographiques, mais bien de celles que l’on se met soi-même en tête !

Cela faisait longtemps que je voulais écrire un petit mot à ce sujet, et j’ai découvert il y a quelques temps une citation de Krishnamurti qui exprime quasiment ce que je voulais dire. Je lui laisse donc volontiers la parole :)

Un texte vraiment Humaniste et encore plus puissant à notre époque – où l’on pourrait souhaiter enfin voir un peu plus de raison et de sagesse dans le monde…

KrishnamurtiLa citation orginale en anglais est encore plus précise :
“When you call yourself an Indian or a Muslim or a Christian or a European, or anything else, you are being violent.

Do you see why it is violent? Because you are separating yourself from the rest of mankind. When you separate yourself by belief, by nationality, by tradition, it breeds violence.
So a man who is seeking to understand violence does not belong to any country, to any religion, to any political party or partial system; he is concerned with the total understanding of mankind.”
Jiddu Krishnamurti

On comprend bien alors que nos croyances sont nos choix. En tous cas, même si on a grandi avec, rien ne nous empêche de changer (et rien ne peut nous empêcher ou nous forcer à changer, d’ailleurs : tout tient réellement à nous-même !).

Je ne remplacerais qu’une phrase, pour être plus exact : « celui qui cherche à comprendre la violence » par « celui qui souhaite la paix » ou « qui œuvre pour la paix » !

Dépasser l’identité…

mur-berlin-1

Morceau de l’ancien mur de Berlin

Si vous êtes formé en PNL ou en Hypnose Ericksonienne / Nouvelle Hypnose, vous avez dû apprendre les Niveaux Logiques de Gregory Bateson, popularisés par Robert Dilts.

Vous savez donc que l’on ne peut résoudre un problème qu’à son « niveau logique » supérieur – ainsi que l’expliquait Einstein, avant même Bateson.
Donc, quelqu’un qui ne sait pas faire quelque chose (niveau des Comportements) doit simplement apprendre (niveau juste au-dessus des Capacités). C’est très simple.
Par suite, quelqu’un qui a une croyance limitante ou bloquante (niveau des Croyances, donc), va pouvoir s’en sortir grâce au niveau supérieur, celui de l’Identité…
…sauf si on l’a « guillotiné », en supprimant son Identité !

Une personne qui entre chez son thérapeute et se présente en disant « Je suis cancéreux » (donc place un nom de maladie au niveau de son Identité) présente une dysfonction évidente, même si on se doute qu’elle n’a pas fait exprès de parler ainsi, que c’est une « façon de dire », etc. En attendant, je ne peux plus l’aider, car si la maladie s’en va, c’est son Identité qu’elle perd (et elle ne permettra jamais ça… donc, en tant que thérapeute, je suis coince !).

Les thérapeutes apprennent donc différentes stratégies pour faire « redescendre » la maladie en-dessous de l’Identité, afin de rendre sa liberté et sa possibilité de changer à la personne.

Maintenant, imaginez que l’on ne veuille justement pas vous la laisser, votre « liberté de choisir et d’évoluer ». Il faudrait alors couper volontairement votre Identité, en remplaçant « Je suis Olivier »… par exemple, par un autre prénom !… (si possible relié à un évènement terrible qui vous mettrait très mal rien qu’en y pensant)… ou alors, par un nom de religion (« Je suis Bobiste, je crois en le dieu Bob ! ») : il n’y a plus de vous, en tant que personne. Vous avez perdu votre identité… et en vous faisant croire qu’ainsi vous appartenez à un « collectif », en réalité on vous en a coupé, car il est maintenant 2 crans plus haut, au-delà d’une Identité que vous avez perdue…

Dans tous les cas, cela fait de vous quelqu’un qui, à l’extrême, s’en fiche de disparaître, car il ne vit plus pour lui, mais pour une « cause », une « croyance » (ou un gouvernement). Le mouton idéal.

Toutes les guerres viennent de là, depuis la nuit des temps… Sauf que nous sommes au XXIème siècle. Il serait peut-être temps d’évoluer, non ?

En retrouvant « Celui-Celle Que Vous Êtes Vraiment », vous vous retrouvez. Et seulement à ce moment-là, vous pouvez vous dépasser, faire tomber vos frontières intérieures et vous ouvrir au monde, au niveau supérieur (que les français, cartésiens indécrottables, appellent « l’Appartenance », mais que le reste du monde nomme « Spiritualité »).
C’est le niveau transpersonnel avec lequel on travaille en Hypnose Humaniste.

Alors, êtes-vous prêt à vous retrouver, vous… et à vous dépasser ?

Morceau de l'ancien mur de Berlin

Morceau de l’ancien mur de Berlin

Nous sommes tous frères et sœurs,
tous du même grand pays : la Terre !

2 réflexions au sujet de « Les frontières, source de violence »

  1. Ah bravo pour cette mise au point. 300 % d’accord…. et ce n’est pas si difficile , la vie coule s’en place pour aucun jugement, juste une appréciation de la diversité de son essence .

  2. MERCI cher Olivier!
    Depuis quelques années j’ai choisi l’hypnose comme soin (tu, vous proposiez des séances sur FB et maintenant je continue via « MP3 hypnose gratuit »; avec de beaux résultats!
    MERCI car, malheureusement, l’hypnothérapie n’est pas remboursée…
    Et vous êtes une personne de grand coeur et surtout si humaine!!!
    Très sincèrement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *