Un monde libre !

Cette vidéo présente l’idée centrale qui permettrait de libérer l’Humanité de la plupart de ses fléaux : pauvreté, famine, crimes, guerres, esclavagisme social (le « travail » !), pollution, etc. C’est LA solution.

Cela ressemble beaucoup au monde que je décrivais à la fin de mon roman « Créateurs de Réalité 2 », à quelques détails près (lire aussi l’article).

On retrouve aussi cette idée dans le « Projet Venus » du groupe Zeitgeist.

La vidéo n’aborde pas la « mécanique », le « pourquoi ça fonctionnera ». On retrouve quelques explications dans mon article et tout à la fin du dernier film de Zeitgeist (le 3).

Bien sûr, tout cela ne fera pas évoluer les humains : il y aura toujours la bêtise et l’agressivité, la jalousie, les religions et tous les travers de l’humanité…
Mais, sans argent, vous coupez à la racine la plupart des maux les plus importants : plus de misère, de malnutrition, plus de vols ni de violence due à la pauvreté, plus de guerre pour la possession de territoires ou de biens (pétrole, etc.), plus de pollution (les moteurs propres existent depuis plus de 100 ans, qu’attend-on ?), plus de surpopulation dans les pays pauvres (un couple en sécurité financière se « reproduit » moins : donc, la population se régulerait naturellement !), etc. etc.

Le plus dur…

vivre libreComme pour tout projet qui changera notre quotidien : c’est la transition. Passer d’aujourd’hui à demain… Dépasser sans heurts notre appréhension bien naturelle (merci notre cerveau reptilien) et surtout convaincre la minorité dirigeante d’abandonner ses privilèges – car l’argent ne sert et profite qu’à eux, pas à nous. 

Là, c’est l’interrogation. Si vous avez une bonne idée sur le sujet (c’est-à-dire « non-violente »), beaucoup seraient intéressés, je pense…

En attendant, on peut toujours faire circuler l’idée d’un monde libre et militer pour que les choses bougent. Après tout, dans l’histoire de l’Humanité, c’est toujours une minorité qui a déclenché les plus grands changements. Et celui-ci serait immensément positif pour tous !

———————SIGNEZ LA CHARTE DU MONDE LIBRE———————

La Charte du Monde Libre est une déclaration de principes ayant le potentiel d’optimiser les conditions de vie sur Terre pour toutes les espèces, d’éradiquer la pauvreté et l’avidité et de favoriser le progrès.

Ces dix brefs principes, qui ne sont rattachés à aucune politique ou religion, pourraient constituer les bases d’une nouvelle société plus avancée qui n’utiliserait aucune monnaie, serait libre et gratuite, équitable et durable. Ils reposent uniquement sur la Nature, le bon sens et la survie.

La Charte du Monde Libre est désormais largement considérée comme une progression logique suite à l’échec des mécanismes de la société actuelle, et une étape naturelle de notre évolution : www.freeworldcharter.org/fr

2 réflexions au sujet de « Un monde libre ! »

  1. Ce monde existe déjà : « AUROVILLE » !

    En Inde, près de Pontdichery. Il existe une « cité utopique » créée en 1968 par une Française sous l’égide de l’UNESCO. Dans cette ville, les personnes vivent sans argent, sans propriété privée, tout appartient à la communauté et les décisions sont prises à l’unanimité. Chacun apporte à la communauté selon ses compétences, les manuels construisent, les intellectuels instruisent, etc…

    « Auroville n’appartient à personne en particulier. Auroville appartient à l’Humanité dans son ensemble. Mais pour séjourner à Auroville, il faut être le serviteur volontaire de la Conscience divine ».
 Extrait de la Charte d’Auroville

    Bon, j’avoue ne m’être pas intéressée au sujet depuis longtemps pour savoir ce que devient Auroville. Je crois que l’espoir de la créatrice était d’accueillir jusqu’à 50 000 personnes, je pense qu’ils sont très nettement moins nombreux… Pourtant, le concept était beau : une ville universelle où hommes et femmes de tous pays pourraient vivre en paix et en harmonie progressive au-delà de toute croyance, de toute politique et de toute nationalité…

    Ca viendra…

  2. Bonjour à Olivier Lockert et tous les lecteurs de ce blog.

    Je remercie au passage Olivier Locket et Patricia D’Angeli pour la qualité des mp3 d’hypnose (que j’écoute souvent encore maintenant), et pour les différentes lectures et partage de connaissance.

    Le sujet de ce billet, m’a interpellé car il reflète une idée qui je défends bec et ongles depuis tout jeune.. Un professeur d’économie m’avait ouvert l’esprit dans les années 90, concernant la technologie et la robotique. Selon lui au début des années 2000, la technologie amènera a un cout de production de zéro, et donc à un produit distribué gratuitement. Je pense qu’il était un peu en avance sur ses prévisions (certes utopistes) mais le but était réussi, au moins faire cogiter un élève sur une forme alternative de société plus juste plus humaniste..

    J’ai beaucoup réfléchi sur la question de la transition d’une société à une autre. Malheureusement je n’ai pas trouvé de solution parfaite, acceptable par tous, néanmoins je me permets de vous faire part à vous et vos lecteurs, d’une de mes idées.

    « Si vous avez une bonne idée sur le sujet (c’est-à-dire « non-violente »), beaucoup seraient intéressés, je pense… ».

    Cette phrase m’a interpellé, j’en profite pour partager mon avis sur la question, qui pourra vous sembler saugrenu (et qu’il l’est certainement). Peut être cela permettra de faire cogiter à leur tour d’autres personnes, peut être pour d’autres cela ne servira à rien.. Mais qui sait, Internet, n’est-il pas une place idéale pour partager ces points de vue?

    Alors je vous fait part de ma réflexion, certes naïve et incomplète.

    Notre société s’est habituée dès le départ, à échanger des services et bien contre autre chose.. Nous sommes passés du troc, aux monnaies trébuchantes dont la valeur étaient indexées sur la valeur des biens et services qu’ils nous permettaient d’acquérir.. Plus tard, le processus s’est complexifié, à tel point que cette valeur demeure théorique, mais à partir de ces échanges, nous avons pu (nous les humains) réussir à faire de grandes choses.. Cependant cet argent nous a asservi car la société et ses normes s’est fondée sur une sorte de féodalité à son égard. Ainsi l’argent est devenu nécessaire pour posséder, vivre dans cette société, et qui dit argent dit contrepartie pour l’obtenir.

    Certains en ont amassé énormément, d’autres essaient ou aimeraient en avoir toujours plus. L’argent permet d’acheter (des biens, des hommes, du travail) et de réduire malgré elle en esclavage une partie de l’humanité de par son manque..

    Pour beaucoup le supprimer du jour au lendemain serait une grand danger, car notre système actuel reposant sur l’argent, le manque ou l’accumulation représentent une certaine zone de confort pour l’être humain.. Supprimer l’argent du jour au lendemain donnerait l’impression à ceux qui en ont stockés, l’impression d’une mesure injuste de spoliation . Pour les classes moyennes, un risque énorme de perdre ce qu’elle possèdent pourrait provoquer de graves problèmes sociaux (révolution, chaos social etc…)

    Il est fort à parier que dans une société où la loi de l’argent à remplacé la loi du plus fort, rien ne serait fait en ce sens…

    Néanmoins, selon moi il y aurait une voie qui mériterait d’être creusée.. Si l’argent omnibule l’humanité, car il permet de se procurer un niveau de vie en fonction de notre argent, pourquoi ne pas l’utiliser pour amener les gens à lâcher prise, et se libérer de son emprise.

    L’idée serait de conserver l’argent dans un premier temps sous la forme actuelle (mettant à part les cotations de monnaies), et définir une monnaie unique (quoique pas nécessaire, mais plus simple) qui serait mise en grande quantité inépuisable auprès de chaque être humain. Ainsi chaque société, chaque personne, chaque administration ou état pourrait instantanément créditer leur comptes à partir de rien, juste une écriture informatique. L’idée serait de transformer cette monnaie en monnaie de singe.

    Amener la fin de l’argent, en noyant les gens sous l’argent, les ex pauvres deviendraient riches à leur guise, les anciens riches encore plus riches, les sociétés et états pourraient agir en pensant produits / services utiles plutôt que bénéfices ou remboursement de dettes. Il y a fort à parier, que les gens, heureux dès les premiers temps, se rendraient compte ainsi de la futilité de l’argent, et au final n’y attacheraient plus d’importance..

    L’abondance d’argent pourrait amener l’humanité toute entière à s’en détacher. Cette idée peut paraitre irréelle, mais de nos jours où créditer un compte ne consiste qu’à ajouter une ligne comptable dans une base de donnée et de créer de l’argent qui n’est plus indexé sur rien (cf. l’excellent documentaire l’argent est une dette et la crise des subprimes), elle pourrait se révéler être réalisable si suffisamment d’acteurs acceptent de jouer le jeu..

    Reste cependant des facteurs, la pénurie car qui dit abondance d’argent, dit abondance de provisions diverses (surtout pour ceux ayant manqué), donc une surconsommation des ressources et produits, et il faudrait trouver trouver un moyen de réguler temporairement (ce qui se ferait certainement tout seul, les gens n’ayant plus cette peur de manquer).

    Les politiques devraient également mettre en place des distinctions basées sur le mérite, afin d’encourager les gens à s’investir dans cette société nouvelle, car les technologies ne permettent pas encore de tout réaliser. A noter qu’il y a beaucoup de personnes qui ne veulent pas être inactifs, et qui seraient heureux de participer volontairement à une société nouvelle.

    Merci de votre lecture, et n’hésitez pas à me donner votre avis sur cette idée, loin d’être parfaite qui m’a traversée l’esprit.

    @Laurence : Le problème de ce genre de projets très encourageants, est selon moi sa mise à l’écart par rapport au reste du monde dont les idées sont contraires. Beaucoup de difficultés à se mettre en place et à tenir, notamment dans un monde ou chaque parcelle est exploitée et l’argent mis en place tout autour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *